Tandoor et tandoori

Que c’est appréciable quand votre petit chéri vous emmène manger au Restaurant Indien. Repas épicé, personnel serviable, musique relaxante…vous êtes ravie de cette petite sortie en amoureux. Et quand le menu vous est présenté, c’est l’Inde dans toute sa splendeur qui s’offre à vos papilles. Il ne manquerait plus que le Taj Mahal et l’extase serait complète. En plus vous avez vos bouchons d’oreille!

Pour vous, le choix est vite fait, ce sera du poulet tandoori accompagné de riz basmati. Mais savez-vous d’où cette recette viande enduite de yaourt mélangé avec des épices divers (gingembre garam masala, ail, cumin, piment de Cayenne) et marinée tient son nom ?

Ce nom « tandoor » est dérivé d’un four dans lequel ce plat et d’autres comme les naan, était mis à cuire et qui se nomme le tandoor. A l’origine ce four était construit en terre cuite et enfoui dans le sol et servait dans le Panjâb  au Nord de l’Inde et en Ouzbékistan.

Rempli pendant plusieurs heures de braises, il recevait les aliments lorsque le feu était éteint.  Quasiment tous les habitants possédaient ce type de four dans lequel, ils pouvaient préparer : deux sortes de pain ou galette, le naan et le chapati, le tandoori murg (poulet) et le boti kebab (recette à base d’agneau) mais aussi dans la région de Bombay, du machi tikka (poisson tandoori).

En fait, tout ce qui est cuit dans le tandoor est appelé tandoori, qu’il s’agisse de légumes, de pain ou de viande. La viande est en générale introduite sur des broches, des sortes de pics et les galettes de pain cuites à même les parois du four.

Certains restaurants possèdent un tandoor dans leur cuisine, mais il y a peu de chance pour qu’il soit à même le sol et en terre.

Ah….Voilà le serveur qui vient prendre votre commande :

« -Et pour vous, ce sera quoi Madame ?  »

« -Dites-moi jeune homme, est-ce que votre poulet tandoori est cuit dans un vrai tandoor ? »

On veut connaître sa réponse ! Bon appétit ! Et s’il vous plaît, ne dites pas que mon texte est un four !

 

 

 

A propos de l'auteur

A.Ccélère
A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.