La musique adoucit le vin et soigne la vigne

Vous l’avez déjà certainement entendu dire, la musique adoucit les mœurs (merci Platon). Je prêche à une convaincue, étant moi-même musicienne de formation. Mais je viens d’apprendre que la musique a aussi le don de guérir les plantes. Et pas n’importe quelles plantes ! Certaines maladies de la vigne pourraient être évitées si nous faisons écouter de la musique à nos ceps ! Les vibrations produites par la musique auraient le don de repousser les champignons, virus et bactéries et permettraient du coup d’utiliser moins de pesticides et autres traitements chimiques.

Faites chanter les molécules !

Pourquoi les molécules ne pourraient-elles pas chanter, alors que les étoiles et les baleines le font ? Cela fait maintenant presque 60 ans que des scientifiques ont mis en évidence, les effets produits par certaines musiques sur la croissance de plantes. Il y a quelques années, des chercheurs internationaux ont découvert que certaines plantes réagissaient à certaines musiques. Des tests ont été réalisés dans les vignobles et les maraîchages. Et c’est ainsi que les plantes ont eu droit à de la musique classique pour améliorer leur production.

Une pratique ancestrale pour un bon vin

Ne levez pas les bras au ciel, en vous disant que c’est « encore » une invention des temps modernes ! Si on fait un retour vers le passé, cette pratique existait déjà. Bien sûr, il ne s’agissait pas d’enceintes MP3 branchées dans les vignes d’un Château bordelais ou de Cabernet, mais les anciens avaient pour coutume d’accompagner leur plantation, récolte et divers travaux dans les champs par des chants agraires.

Recours à la génodique ou le traitement de la vigne avec la musique

Le physicien Joël Sternheimer a découvert et breveté un procédé génodique qui prévient, traite les maladies et booste la croissance des plantes en respectant leur environnement. Cette technique se base sur l’utilisation des ondes d’échelle et diffuse des mélodies (protéodies) produites par les protéines au cœur des vignes de façon à réguler le taux de synthèse de certaines autres protéines cellulaires. Cela engendre un ralentissement de la croissance des champignons et un renforcement du processus de défense naturelle du pied de vigne.

Cela expliquerait-il le fait que certains entonnent facilement des chansons à boire  avant de souffrir de xylostomiase ! Tchin…à votre santé les plantes  !

A propos de l'auteur

A.Ccélère
A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.