La collapsologie ou la fin du monde industriel

Ce néologisme a été  inventé par Pablo Servigne et Raphaël Stevens, auteurs d’un essai intitulé « Comment tout peut s’effondrer : Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes « . Le mot est fabriqué avec le suffixe « logie » se référant à la science auquel s’adjoint le terme « collapse ». L’étymologie latine « collapsus » signifie « tombé en 1 seul bloc ». C’est ce mot latin qui donnera le verbe anglais  » to collapse » = s’effondrer, s’évanouir, s’écrouler ».

Qu’est-ce que la collapsologie ?

Synthèse scientifique des menaces sur le monde, la collapsologie  étudie un potentiel effondrement de la société industrielle. Elle met en évidence ses conséquences collatérales. En s’appuyant sur la raison et l’intuition, mais aussi sur les travaux de scientifiques et des études sociologiques, elle tente de trouver des solutions pour survivre à l’effondrement.

La collapsologie : une science transdisciplinaire

L’analyse du potentiel effondrement de la civilisation industrielle et des solutions envisageables, passent par l’étude de différents éléments sociétaux. Dans son approche systémique, la collapsologie étudiera donc : le droit, l’art, la santé, l’histoire et ses dérivés (archéologie, anthropologie), l’écologie, l’économie, la sociologie, psychologie, la politique et les données démographiques.

Dans la collapsologie, qui selon leurs inventeurs aurait pu s’appeler « effondrementisme », l’intuition et la raison servent aussi à démontrer la vulnérabilité de notre société telle qu’elle est à ce jour.

La collapsologie a de l’avenir

Les défenseurs de la thèse d’un effondrement pensent qu’il devrait se produire dans cette génération. Ils ne sont pas pour autant pessimistes et affirment que la collapsologie et ses études permettent d’entrevoir un avenir serein. Cette dernière propose effectivement de se préparer à ce cataclysme économique, environnemental et sociologique en imaginant d’autres façons de vivre.

Conséquences de l’effondrement :

  • Dans le domaine anthropologique, voici quelques possibles réactions : Le survivalisme, l’entraide, la coopération, la résilience.
  • Au niveau psychologique, plusieurs façons de réagir sont envisageables : émotions, deuil, déni, etc.
  • Quelle agriculture de l’effondrement ? En réaction à l’Agriculture industrielle de masse, de la monoculture, de la surpêche, pourrait voir se développer la permaculture, l’agroécologie, les jardins partagés, etc
  • En ce qui concerne l’économie : plusieurs scénarios imaginés : monnaie locale, augmentation de la corruption et des mafias, obligation de rationnement,
  • Pour la politique de l’effondrement :  décroissance, mouvements de la transition, insurrections

A vous maintenant de savoir si la collapsologie ou science de l’effondrement tient debout !

A propos de l'auteur

Adrien Leroux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.