Le harnais des commères

Quand la rumeur fait des ravages, on voudrait bien trouver une solution pour cesser le commérage. De nos jours, on peut toujours faire un signalement sur facebook, bloquer « un ami virtuel » ou couper le son. Mais il faut bien l’avouer les fakes news,  ragots et autres potins alimentent tout un business médiatique. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Il y a de cela quelques décennies, ce vice était gravement puni et quiconque était pris en flagrant délit se voyait subir un sort très peu enviable.

Quel supplice pour les radoteuses ?

Utilisée pour la Première fois en Ecosse en 1567, cette « bride de réprimande » appelée aussi bride de sorcière était un instrument de torture qui faisait aussi office d’humiliation publique. Composé d’une armature de fer entourant la tête, l’ustensile de torture comprenait aussi un mors d’environ 5,1 cm × 2,5 cm glissé dans la bouche et exerçant une forte pression sur le dessus de la langue, l’empêchant ainsi de se relever.  Non seulement, cela empêchait de prononcer des paroles mais causait de nombreux effets secondaires désagréables pour le porteur, notamment une salivation excessive et une fatigue de la bouche et une lacération de la langue.

Sorcières et femmes de classes inférieures bridées

En Écosse et dans le nord de l’Angleterre, ce harnais des commères était utilisé sur les femmes des classes inférieures ayant une vie dissolue ou celles soupçonnées de sorcellerie.  Les archives historiques révèlent que certains hommes subirent aussi ce sort. Pour augmenter la honte, et pousser les « dissolus » à se repentir, les commères étaient exhibées sur la place publique pour que leurs infractions soient vues de tous. Dès la mise en place du dispositif, il était impossible pour la personne de manger ou de parler.

Ouf…de nos jours, les commères ne sont plus punies, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut en profiter pour faire courir de vilaines rumeurs. Un dicton français très sage nous y encourage !

Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler…ou se taire !

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.