Batailles de clavier

Pauvre ami Pierrot, finie la plume ! Aujourd’hui tu n’auras pas à te donner la peine d’ouvrir la porte en pleine nuit à celui qui ne peut écrire un mot. Le clavier apparu dès l’invention de la révolutionnaire machine à écrire remplace l’encrier et l’appendice d’oiseau ! C’est d’ailleurs depuis mon clavier AZERTY que je vous écris, fidèles lecteurs. Savez-vous que ce clavier n’est pas le premier qui fut inventé ?

Les premières machines à écrire

Elles sont anglaises et possèdent donc, un clavier QWERTY . Clavier qui a été breveté dès 1868. Pourquoi ce choix de disposition ? Ce sont des raisons mécaniques qui ont motivé cette décision. De savants calculs ont permis de déterminer l’emplacement des lettres pour éviter les blocages et les bras qui se croisent  au-dessus du clavier. On s’appuie sur des statistiques qui ont établi quelles lettres sont souvent voisines dans la langue anglaise.

Le clavier AZERTY

Il plane un mystère sur les raisons de cette adaptation française du clavier anglais vers la fin du XIXe siècle. Chose encore plus étonnante, le choix de cet aménagement des lettres ne correspond aucunement à leur récurrence dans la langue française. C’est pourquoi de nombreuses tentatives pour faire tomber cette hégémonie du clavier AZERTI ont été tentées.

Clavier ZHJAY : Première tentative de putch sur l’AZERTY

En 1907, une commission tente de convaincre le public de l’inefficacité du clavier AZERTI. Elle propose, fière de ses calculs sur la fréquence des lettres françaises un clavier ZHJAYSCPG ou ZHJAY.

Mais ce fut un flop ! Habitués à leur clavier AZERTY, les utilisateurs refusèrent le nouveau !


Contestations chez les anglophones.

Dvorak

Eh non, ce n’est pas un clavier musical comme son nom pourrait le laisser penser. En 1930, un petit vent de révolte touche (normal pour un clavier !) les USA. August Dvorak vient d’inventer une nouvelle disposition de clavier. Selon lui, elle serait plus ergonomique et permettrait d’équilibrer l’effet sur les des deux membres supérieurs. Encore une fois, ce brevet ne réussit pas à faire l’unanimité. On trouve tout de même aujourd’hui plus de 100 000 utilisateurs de Dvorak.

Et ses évolutions.

En 2002, une évolution adoptée par plusieurs versions de Linux est mise en place. Nommée DVORAK.fr, elle tient compte des touches spéciales.

ça évolue encore

En 2005, une autre adaptation de Dvorak fait son apparition en France. Nommée BéPo, elle prend en considération les lettres accentuées et la ponctuation.

Et vous ? Quel clavier utilisez-vous ? 

 

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.