La mérule pleureuse ne s’invite pas chez soi

Maintenant que vous savez pourquoi les empathes ont la larmichette facile, que vous avez pu admirer au microscope la beauté des larmes, je vais vous faire découvrir aujourd’hui la mérule pleureuse.  Mais sous ce nom presque romantique, se cache votre pire cauchemar !

Cette espèce de champignon de la famille des Serpulaceae, appelé aussi mérule pleureur ou « cancer du bâtiment » porte ces noms parce que son mycélium secrète des sortes de larmes colorées.

Mais celui qui risque de verses des larmes, c’est le pauvre hère qui trouve ce champignon lignivore dans son domicile.  En effet, la mérule pleureuse est le pire ennemi du bois travaillé et de tout autre objet contenant de la cellulose.

Comment repérer la mérule pleureuse ?

Si vous observez la présence d’une substance ressemblant à de l’ouate ou une toile d’arachnide virant au gris, préparez-vous à engager une course contre la montre (en appuyant sur le champignon ?) , un dur combat avec ce basidiomycète ! Car vicieux comme il est, il peut s’incruster en plein cœur du bois et même pénétrer à travers les murs maçonnés !

 Stop au film d’horreur « L’attaque de la mérule pleureuse » !!

Les conditions  de développement de la mérule sont telles qu’il y a en fait peu de chance qu’un habitat aéré, éclairé, bien isolé et entretenu régulièrement  risque de se faire attaquer par ce champignon ! Pour se développer le vilain polypore a besoin notamment :


  • d’un taux d’humidité très élevé (compris entre 22 et 40 %)
  • d’absence de lumière
  • de températures assez basses (entre 20 et 26 °C)

FructificationToutefois, si les conditions de votre demeure ne lui conviennent pas, il pourrait se mettre en dormance et attendre de meilleures opportunités pour se réveiller !

Même si vous êtes un empathe, devant les larmes de cette mérule, vous n’aurez qu’une seule envie, celle de toucher du bois ou de rester de marbre pour ne pas vous faire attaquer !

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.