Le syndrome de la cabane

Après 2 mois de confinement, tout le monde a très hâte de reprendre ses habitudes. Se promener sans attestation, faire ses courses de façon plus décontractée et retrouver ses marques préférées ! Tout le monde ? Pas vraiment. Il y a ceux qui souffrent du syndrome de la cabane et ne veulent surtout pas sortir de leur bulle ! On pourrait tout aussi bien dire de leur coquille car ce type de syndrome né après une période de confinement se nomme aussi syndrome de l’escargot.

Le cocon du confinement

Décris pour certains comme une torture, le confinement a pourtant représenté pour d’autres une période de répit et de calme. Alors que le top départ est donné pour revenir à la normalité, ils veulent étendre le #StayHome à l’infini.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette attitude :

  • la peur de la contagion
  • l’anxiété de retrouver le rythme exigeant de la réalité
  • le fait d’avoir découvert que la vie simple à la maison est agréable

Ce temps « à part » a permis à certaines personnes de se mieux comprendre et de se réconcilier avec certaines facettes de leur vie et de leur personnalité qui ne sont pas en « adéquation » avec le socialement correct. Jusque-là, ces individus se forçaient à participer à des activités sociales telles que les sorties entre collègues, alors qu’ils n’avaient qu’une seule envie : être en pyjama sur leur canapé.

Loin du tourbillon de la vie

D’autres se sont retrouvés si bien à l’aise chez eux, si inconscients du tourbillon extérieur, qu’ils n’ont aucune envie de remonter sur le manège trépident des obligations professionnelles et sociales. Les foyers sont devenus des refuges, à l’abri de la maladie et du monde. C’est là que l’on trouve la plus sûre des protections.


 Les symptômes du syndrome de la cabane

Océan Arctique, Sous Marin, États Unis MarineConnu depuis le début du XXème siècle ce syndrome a été remarqué dans le cas de différentes situations de blocage dans un lieu isolé ou un espace confiné pendant une période prolongée.

  • Isolement dans un chalet de vacances à la campagne
  • longues périodes passées sous l’eau dans un sous-marin
  • isolement de la civilisation.

Même s’il ne s’agit pas d’une maladie à proprement parler, lorsque le syndrome se déploie, la personne développe différents symptômes :

  • somnolence ou insomnie, siestes …
  • méfiance vis-à-vis d’autres personnes
  • décisions irrationnelles qui pourraient potentiellement menacer leur vie : c’est tout de même très rare.

Quand faut y aller….faut y aller.

La Route, Poutres, Chemin D'Accès, Forêt, NatureLa thérapie ? Elle est assez simple. Certaines recherches ont prouvé que des interactions progressives avec la nature pouvait redonner goût aux sorties à ceux qui souffrent du syndrome de la cabane. Ces rencontres mêmes brèves au début, auraient tendances à favoriser un meilleur fonctionnement cognitif, une humeur positive et un bien-être général. Cerveau et corps seront stimulés par cette immersion. Les sentiments de claustrophobie intense, de paranoïa et d’agitation associés auront tendance à disparaître.

Le fait de parler de ce sentiment avec ses proches suffit parfois à désamorcer cette déprime passagère qui peut se rapprocher dans certains cas d’un trouble affectif saisonnier.

Alors ? On sort ou pas ? 

Coronavirus, Masque, Corona, Virus, Covid-19, Pandémie

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.