L’arbre du Ténéré

Abraham Lincoln affirmait que « L’homme est comme un arbre et sa réputation, comme son ombre portée. L’ombre est ce que nous pensons de lui ; mais ce qui compte réellement, c’est l’arbre. » Tout comme il y existe des hommes exceptionnels, on trouve éparpillés sur la planète plusieurs arbres remarquables.

L’arbre du Ténéré

L’arbre dont je ferai le portrait aujourd’hui, un Acacia tortilis se trouvait en Niger. Appelé « Arbre du Ténéré », il ne brillait, ni par son âge, ni par sa taille imposante mais pouvait s’enorgueillir d’être à son époque, l’arbre le plus isolé de la Terre. Est-ce parce qu’il était timide ?

La vie d’un arbre

Poussant, solitaire, au milieu du désert du Ténéré à plus de 230 kilomètres au nord-est de la cité nigérienne d’Agadez, son destin exceptionnel fit du lui une légende.

De son vivant, plusieurs affirmèrent qu’on ne trouvait pas d’autres arbres à moins de 400 km de lui. On sait depuis que ce n’est pas la vérité parce qu’une oasis, l’oasis de Timia ne se situe à 150 km de l’Arbre du Ténéré. Cela ne retire rien à la vie exceptionnelle que connut ce végétal. Utile, aux caravanes traversant le désert du Ténéré, il leur servait de repère. Ce fut d’ailleurs l’un des rares arbres à être cartographiés sur des plans au 1/4 000 000e. Lors de travaux effectués à proximité de l’acacia en 1938-39, les militaires découvrirent que ses racines, pour lui assurer la survie, s’étendaient jusqu’à la nappe phréatique, située à plus de 30 mètres en dessous de la surface.

Mort et honneurs

Les restes de l'arbre sont exposés au musée national Boubou-Hama de Niamey.

En 1973, un chauffard à bord de son camion, « réussit » l’exploit de renverser le seul arbre qui se trouvait sur sa route à 150 kilomètres à la ronde; l’arbre du Ténéré n’était plus ! Sa dépouille fut transportée dans la ville de Niamey, au  Musée national Boubou-Hama. A sa place, on fit édifier, une  sculpture métallique à son effigie et un monument commémoratif au musée.


A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.