Le tako-tsubo ou syndrome du cœur brisé

La cardiomyopathie de Tako-tsubo ou syndrome de Takot-subo (STT), également appelée cardiomyopathie de stress, est un type de cardiomyopathie  caractérisée par un affaiblissement soudain et temporaire du cœur.  Elle survient généralement après un facteur de stress important, qu’il soit physique ou émotionnel ; lorsqu’elle est causée par ce dernier, on parle parfois de syndrome du cœur brisé.

Parmi les facteurs de stress physiques pouvant provoquer le STT  on trouve :

  • la septicémie,
  • un choc physique
  • le phéochromocytome

Les facteurs de stress émotionnels comprennent  :

  • le deuil,
  • le divorce
  • la perte d’un emploi.

La majorité des  études s’accordent pour affirmer que  parmi les patients chez qui le diagnostic a été posé, environ 70 à 80 % ont récemment subi un facteur de stress important.

Présente dans le monde entier, la cardiomyopathie de Tako-tsubo  serait responsable de 2 % de tous les cas de syndrome coronarien aigu se présentant à l’hôpital. Bien que le problème se résorbe en général spontanément en quelques jours ou semaines, des observations montrent qu’il peut aussi parfois aboutir à des décès après complications. C’est donc qu’on peut mourir de chagrin !


Les femmes ménopausées sont souvent touchées par cette affection.

Un cœur en forme de poulpe

Le nom « takotsubo » vient du mot japonais takotsubo « piège à poulpe ». Il a été donné à cette cardiomyopathie parce que le ventricule gauche du cœur malade prend une forme ressemblant à un piège à poulpe.

Traitement

Des traitements médicamenteux seront bien évidemment préconisés pour éviter toutes complications cardiaques. Mais il est aussi de la plus grande importance que le patient apprenne à gérer son stress pour  faire face aux futures situations difficiles sans avoir le cœur brisé.

Les cas de cardiomyopathie de Takotsubo sont assez rares puisqu’elle touche 2 à 3 % d’occidentaux. Elle affecte beaucoup plus de femmes que d’hommes (90 % des cas étant des femmes). Cela s’expliquerait scientifiquement parce que les œstrogènes provoquent la libération de catécholamines et de glucocorticoïdes en réponse au stress mental. L’âge moyen d’apparition du syndrome se situe entre 58 et 75 ans.

Vous a-t-on déjà brisé le cœur  ?

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.