Dégustons l’épigramme

Nous ne vous proposons pas de déguster un épigramme, le haut de côtelette d’agneau que votre boucher saura vous préparer, mais plutôt une épigramme, un délice poétique et satyrique.

Aux origines de l’épigramme

Dans la Grèce antique, l’épigramme était une inscription sous forme de petit poème que l’on gravait sur les stèles et les monuments.

Dans les salons des XVIIe et XVIIIe siècles

En France, les auteurs expriment leurs rivalité et s’affrontent verbalement en  faisant des vers. Au nombre de quatre, les vers de l’épigramme ont pour objet de faire du mal (virtuellement) à son concurrent ou adversaire. L’attaque était parfois si bien menée que la pointe ( nom donné au dernier des 4 vers, le verres de trop?) qu’il pouvait littéralement tuer de ridicule (seulement !) l’assailli! Contrairement à l’épitaphe qui honore les déjà morts !


A vous d’apprécier ces épigrammes :

L’autre jour au fond d’un vallon,

Un serpent piqua Jean Fréron.

Que croyez-vous qu’il arriva ?

Ce fut le serpent qui creva.

Signé Voltaire.

Sans fin, pauvre sot, tu t’amuses

A vouloir complaire aux neuf Muses;

Mais tu es si lourd et si neuf

Que tu en fâches plus de neuf.

Signé Clément Marot à propos d’un collègue poète

 

-On vient de me voler…

-Que je plains ton malheur !

-Tous mes vers manuscrits !

-Que je plains le voleur !

Signé Ponce Denis Ecouchard Lebrun

 

Elle est Dudevant, par-devant

Et George Sand, par-derrière.

Auteur anonyme; à propos de George Sand épousant le baron Dudevant.

 

Montijo, plus belle que sage

De l’Empereur comble les vœux.

Ce soir, s’il trouve un pucelage

C’est que la belle en avait deux !

Autre épigramme anonyme concernant le mariage de Napoléon III avec Eugénie de Montijo

 

Depuis que le docteur Gistal

Soigne des familles entières,

On a démoli l’hôpital…

Et l’on a fait deux cimetières

Alexandre Dumas, sur le livre d’or d’un médecin chez qui , il venait de souper !

 

 

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.