Quelques mystères au fond de l’eau

Les océans sont explorés depuis longtemps, pourtant, il existe encore des mystères qui ne sont pas élucidés et qui donnent lieu parfois à des croyances non rationnelles. Plongeons ensemble dans quelques-uns de ces  mystères !

Le déluge : mythe fictif ou cataclysme réel ?

Il est un bateau présent dans de nombreux mythes. Construit des mains d’un seul homme, cette arche voguait sur une terre submergée par des pluies diluviennes envoyées pour la détruire. Les récits relatant ce fabuleux épisode sont tous très anciens et d’une grande diversité culturelle puisqu’on les retrouve aussi bien dans les textes fondateurs chrétiens que dans la littérature scandinave ancienne. Le premier est l’épopée de Gilgamesh. Retranscrite en sumérien sur des tablettes d’argile en -2500, elle raconte comment les dieux agacés par le brouhaha des humains devenus trop nombreux sur la terre ont voulu faire disparaitre ces simples mortels. Mais le dieu des eaux souterraines, Ea, prévint en songe Atrahasis. Il se mit alors à construire une arche pour abriter sa famille et des animaux. Pendant 7 jours, le déluge dévasta la planète. Puis, quand la colombe lâchée par Atrahasis revint, indiquant qu’elle avait pu toucher terre, il eut la possibilité d’accoster au mont Nishir. Le dieu suprême Enlil retrouva alors son calme et accepta l’existence des humains. A une « simple petite » condition : que leur espérance de vie soit diminuée. Le deuxième récit est celui de « l’arche de Noé », dans la Bible ou la Torah, dont la rédaction s’étend sur plusieurs siècles (entre le VIIème et le Ier siècle av. J.-C). On y trouve de nombreux points communs avec l’histoire sumérienne, mais le déluge se poursuit cette fois pendant 40 jours. Au Ier siècle, Ovide dans les Métamorphoses, relate des centaines de légendes grecques et romaines où les hommes sont châtiés pour leurs fautes et récompensés pour leur dévotion. Par exemple, dans La colère de Jupiter, le dieu des dieux, avec l’aide de Notus (le vent du Sud) et de Neptune, voulut détruire les humains par l’eau. Finalement, Deucalion et Pyrrha seront sauvés en accostant en barque, au mont Parnasse. Dans le Coran, écrit au VIIIème siècle, on trouve une sourate racontant également l’histoire de « l’arche de Noah ». Des références au déluge sont présentent également dans les traditions indienne, maya et scandinave. Alors le déluge a-t-il eu lieu ? Le mystère demeure… Ohé matelot !

Un mystérieux polygone : le triangle des Bermudes

Vous connaissez sans doute, le théorème de Pythagore sur le bout de tes doigts (n’est-ce pas ?), mais vous vous demandez certainement comment un triangle peut-il être aussi mystérieux ? Le triangle qui nous intéresse correspond en fait à une zone géographique située dans l’Océan Atlantique et dont les limites sont assez floues. Appelé triangle des Bermudes ou triangle du Diable, il aurait été le théâtre de multiples disparitions inexpliquées de navires et avions.  De nombreux ouvrages et articles de journaux ont été consacrés à ce mystérieux Triangle des Bermudes. A force d’enquêtes et de contre-enquêtes des explications les unes plus étonnantes que les autres ont été données sans que jamais ne soit vraiment prouvée scientifiquement que cette zone de navigation soit plus risquée qu’une autre. Parmi les explications données à cette croyance, certains auteurs avancent la présence d’extraterrestres, l’influence de l’Atlantide (dont on parlera plus bas), une distorsion spatio-temporelle ou des champs magnétiques surnaturels. Certains l’expliquent par des perturbations climatiques, des réactions physiques ou chimiques naturelles propres à l’environnement de ce secteur (remontées en surface d’hydrate de méthane) ou plus pragmatiquement par des défaillances humaines. La présence d’une zone triangulaire dangereuse à la navigation n’a donc pas pu être établie scientifiquement. Aucune anomalie particulière n’a pu être mesurée dans cette zone, si ce n’est une infime diminution du champ magnétique terrestre et la formation des plus violentes tempêtes du globe, où se forment parfois des vagues scélérates de plus de huit mètres de haut. Aujourd’hui le Triangle des Bermudes demeure un mythe et une croyance qui inspirent nombre de films, séries télévisées livres et scenario de jeux vidéo.

La cité engloutie de l’Atlantide

 L’Atlantide (du grec ancien Ἀτλαντίς / Atlantís) est une île mythique que le philosophe Platon évoque dans deux de ses écrits (le Timée et le Critias). Reçue par Poséidon, le dieu des océans, lorsque les autres dieux se partagèrent la Terre, l’île, se trouvait au-delà des Colonnes d’Hercule. Gigantesque et fabuleuse, cette terre entourée d’eau était bordée par le royaume Cimmérien au Nord et par le jardin des Hespérides ou l’île des Bienheureux au Sud. Gouvernée avec sagesse par les enfants nés de Poséidon et Clitô, une jeune mortelle native de l’île, Atlantis regorgeait de ressources et de richesses. Devenue cité idéale, elle connaît un âge d’or avant que ses habitants, les Atlantes, n’oublient leur origine divine, en tombant dans une frénésie de conquêtes qui les mènera à leur perte. Zeus, fâché par les « bêtises » expansionnistes des Atlantes, décide alors de les punir en engloutissant leur belle cité dans les flots. Ce mythe de la cité engloutie a suscité beaucoup d’intérêt et inspiré de nombreux écrits, œuvres d’art et fictions mêlant le merveilleux, le fantastique ou la science-fiction. Leurs auteurs affirment parfois que l’Atlantide aurait pu exister et que sa localisation serait envisageable. Buste du philosophe Socrate (≈428 av. J.-C. -348 av. J.-C). De nos jours les chercheurs et scientifiques sont partagés. Il y a ceux qui estiment que le récit de l’Atlantide est une pure fiction et ceux qui pensent que Platon aurait pu baser son histoire sur des faits réels. Alors où peut bien être cette cité perdue ? Puisque l’on n’est pas fixé sur l’existence de l’Atlantide, des géographes, géologues et préhistoriens continuent leurs études et leurs explorations. Leurs recherches ont donné lieu à des centaines de localisations différentes de l’Atlantide. A divers endroits de l’océan Atlantique où tout îlot émergé pouvait, bien avant les théories de la tectonique des plaques faire penser à une cité recouverte par l’océan, mais aussi dans la mer Méditerranée, en Égypte, dans le Hoggar, au Tibet, en Mongolie, en Suède, au Pérou, au Mexique.

Si vous aimez les récits mystérieux, rendez-vous sur cette page pour écouter des sons étranges venus du fond des mers


A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.