Rendez-vous à l’acousmonium

Dans la famille rédacxelle, il y a beaucoup de musiciens. De l’arrière-grand-père au petit cousin, les instruments de musique aussi divers que variés (sacqueboute, cornet à bouquin, organetto, harpe…j’en passe et des meilleurs !) font résonner les chaumières. Certains membres de la famille ne jurent que par la musique baroque, d’autres s’intéressent de près à la modernité. Lorsqu’il faut se rendre aux récitals d’untel ou d’unetelle, les surprises ne manquent pas.

La semaine dernière, j’eu le grand honneur d’être conviée à une audition de la classe d’électro-acoustique de mon neveu. Et là…quelle découverte ! les spectateurs étaient invités à s’assoir bien confortablement dans des chaises longues alors qu’une ribambelle de haut-parleurs et rampes lumineuses les entouraient.

Avant que le spectacle ne commence, j’interceptais mon apprenti ingénieur du son pour lui faire part de ma surprise ! Et le jeune de me répondre : « Alors, Tataxelle, comment trouves-tu notre acousmonium ?  Avais-je bien entendu ? un acousmonium ? Nom d’un petit bonhomme ;  dans le domaine musical, je connaissais les organums, les harmoniums, les auditoriums, mais là, je me trouvais complètement « babaaurum » !

Qu’est-ce qu’un acousmonium ?

Il s’agit d’un orchestre constitué d’au moins 16 haut-parleurs dont le rôle est d’interpréter des œuvres conçues au sein d’un studio électroacoustique. Mais attention ! l’installation de l’acousmonium ne se fait pas comme on disposerait un « vulgaire » matériel de sonorisation ! Ici, tout est prévu pour mettre en relief la spatialisation musicale. Les musiciens de l’orchestre…oups, les haut-parleurs, sont tous différents les uns des autres. Il en faut qui soient capables de soutenir les effets de crescendos, d’autres pour fournir du retour ou atténuer les basses, etc. Ainsi, en fonction du choix des enceintes, l’acousmonium aura une tout autre couleur que celui du voisin.


Lors de l’écoute de l’œuvre acousmatique, le spectateur se trouve comme immergé dans la musique. Il n’a plus qu’à laisser cours à son imagination et profiter d’une musique qui se revêt d’une dimension spatiale. Le son réalise un véritable parcours que l’auditeur attentif peut percevoir et suivre du regard !

Quant au chef de cet orchestre (mon neveu !), il ne joue pas de la baguette, mais use de la console pour se faire le meilleur interprète de l’œuvre projetée. C’est lui qui régit les effets (nuances, contrastes, cinétique, échos, etc.) qui mettront ou non en valeur la composition musicale.

Voilà un rendez-vous musical qui ne manquera pas de vous faire vivre un véritable orgasme cutané !

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.