Le portage salarial vous connaissez ?

C’est un terme qui est encore peu connu du grand public, pourtant, ceux qui s’intéressent aux questions d’emploi le croisent de plus en plus souvent. C’est à partir des années 80 qu’apparaît ce nouveau concept en France, mais cet accès à l’entrepreneuriat se développe sérieusement depuis environ 2000. En 2018, d’après la Fédération des entreprises de portage salarial (FEPS), il concernait 86 000 personnes en France.

D’où sort cet OVNI ?

C’est au cours des années 1980 qu’apparaît une nouvelle idée de forme de travail pour aider les cadres seniors (plus de 45 ans) à se reclasser : le portage salarial. La période est économiquement difficile. Des cadres perdent leur emploi dans des restructurations et ont des difficultés à « rebondir ». D’autres hésitent bien souvent à quitter un poste pour un autre dont ils ne sont pas certains qu’il leur convienne ! Des sociétés se constituent alors dans les années 1990 pour proposer un accompagnement à ces personnes en leur permettant de cumuler une liberté de mouvement et de choix de leurs missions, tout en conservant la sécurité du salariat. Progressivement, cette solution de travail s’est ouverte à un plus large public et s’est structurée.

Un statut à part entière.

Encadré par la loi depuis 2008, il s’agit d’une relation contractuelle entre un « salarié porté », une société de portage salarial et une entreprise cliente. Le salarié porté démarche les entreprises qui l’intéressent compte-tenu de ses qualifications et de son expérience. Il négocie les conditions de réalisation des sa ou ses missions et sa rémunération comme s’il était à son compte. Mais il signe un contrat en bonne et due forme avec cette structure (il est donc salarié !) qui, elle-même, signe un accord de prestation commerciale avec l’entreprise cliente.

Mais qu’est-ce que ça change ?

Le principal avantage du portage salarial est d’allier une activité professionnelle de type indépendante à un statut de salarié en CDD ou CDI. En effet, le salarié utilisant le portage salarial trouve ses propres clients et négocie ses conditions de travail mais ne crée pas d’entreprise. C’est la société de portage salarial qui s’occupe de la gestion administrative (déclarations diverses, cotisations salariales, patronales, retraite, bulletins de salaire, etc..) de son activité, jouant l’intermédiaire entre son salarié et l’entreprise cliente. La protection sociale du salarié porté (maladie, chômage, retraite) est donc plus intéressante tout en gardant l’autonomie d’un entrepreneur.


Et c’est pour tout le monde ?

Assez simple d’accès, le statut de salarié porté est réservé à des personnes ayant un niveau de diplôme minimal bac +2, ou bénéficiant d’une expérience significative d’au moins 3 ans dans le domaine concerné permettant de prétendre à une rémunération mensuelle minimale brute totale d’environ 2 500 €. Il s’adresse donc plus généralement dans les faits à des cadres. Il couvre une gamme de métiers très large comme l’informatique, l’industrie, le BTP (bâtiments et travaux publics), l’immobilier ou la finance par exemple. Certains métiers sont cependant exclus : les professions réglementées, telles que les médecins, les notaires ou encore les comptables ne peuvent pas exercer en portage salarial. Les prestations de services à la personne (baby-sitting et aide-maternelle, petits travaux, cours de soutien, entretien de jardins à domicile…) sont également incompatibles avec le portage salarial.

Le portage salarial propose donc une large palette d’activités.

Il couvre une gamme de métiers très large comme l’informatique, l’industrie, le BTP (bâtiments et travaux publics), l’immobilier ou la finance par exemple.

Alors ?… Cela vous donne-t-il des idées pour vous lancer dans une nouvelle aventure professionnelle ?

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.