L’incroyable destin de la Louisiane française

L’improbable destin de la Louisiane française

Louisiane

Louisiane

En 1803 se concrétisait un « accord foncier » comme on n’en fait plus. La France cédait aux Etats-Unis le territoire de la Louisiane. Mais contrairement à ce que pourrait laisser penser l’appellation de cette « parcelle », la transaction ne portait pas seulement sur les quelque 135 658 km² que compte aujourd’hui l’Etat américain du même nom… mais plus de 2,14 millions de kilomètres carrés de terres, du Canada actuel au golfe du Mexique, des Rocheuses au Mississippi. En somme, un bon gros tiers des Etats-Unis, ou l’équivalent aujourd’hui de 18 Etats américains. Pour combien ? Une « poignée » de dollars.

Les Louisianais se rebellent contre le vin espagnol

Il y a un peu plus de deux cents ans, la France de Bonaparte concédait une belle affaire à la jeune république américaine, lui « offrant » un gigantesque morceau du Nouveau-Monde pour la modique somme de 9,5 cents l’hectare. La France perd un territoire grand comme trois fois la France, mais le cœur n’y était plus. Il faut dire que cette contrée exotique n’a pas vraiment souri à l’Hexagone… loin de là. A l’occasion de la première expédition menée par Robert Cavelier de La Salle parti du Canada, il croise des membres humains dans le garde-manger des tribus locales. Cela ne l’empêchera pas de descendre le Mississippi en pirogue sur plus de 3 000 kilomètres, d’atteindre le golfe du Mexique et de s’écrier : « Je te nomme Louisiane ! ». Bizarrement, Versailles ne bronche pas, et le roi n’est pas impressionné.

Notre aventurier finit toutefois par convaincre le souverain d’autoriser une nouvelle expédition pour sillonner les lieux. Cavelier manque l’embouchure du Mississippi, fait naufrage, avant d’être assassiné par les survivants de son équipage. Une nouvelle expédition française débarque en 1699. Les Français espéraient des richesses minières, ils ne trouveront que des marécages infestés de moustiques, des alligators et, accessoirement, la redoutable fièvre jaune. La colonie est « bouclée », mais elle ne rapport rien. Et elle coûte très cher en matériel, en nourriture et en hommes.

Louis XV lâche l’affaire et confie l’exploitation du territoire à un financier écossais, sans aucune contrepartie. Le 4 novembre 1762, il en fera… cadeau à son cousin d’Espagne. Les Louisianais s’endorment Français et se réveillent Espagnols. Ils se rebelleront lorsque l’importation des vins de Bordeaux cesse au profit du vin d’Espagne ! Les colons français ne se font pas prier et chassent le gouverneur espagnol. Mais à leur grand dam, le Roi ne veut plus entendre de maudite colonie.

La rocambolesque négociation de la Louisiane avec Bonaparte

Pendant ce temps, le Nord est en proie à une Révolution avec un grand « R ». Du côté de l’Hexagone, l’arrivée de Bonaparte change la donne. Il « active » une clause secrète du contrat de cession de la Louisiane à l’Espagne et la récupère en 1800. Thomas Jefferson, président des Etats-Unis, craint le verrouillage de l’accès au Mississippi par les Français. Comme les États-Unis s’étaient étendus vers l’ouest, la navigation sur le Mississippi et l’accès au port de la Nouvelle-Orléans étaient devenus essentiels au commerce local. Thomas Jefferson écrivit alors à Robert Livingston, ambassadeur américain à Paris : « Tous les yeux des États-Unis sont maintenant rivés sur cette affaire de la Louisiane. Peut-être que rien depuis la guerre révolutionnaire n’a produit de sensations plus désagréables à travers le corps de la nation ».


Il enverra James Monroe négocier l’achat d’un petit territoire dans le delta pour disposer d’un accès au fleuve. Prix proposé ? Environ 15 millions de dollars (l’équivalent aujourd’hui de 300 millions de dollars… soit autant que le dernier tour de table de Reddit !). La réponse de Bonaparte a de quoi faire pleurer. Pour le même prix, les Américains peuvent prendre toute la Louisiane ! Les émissaires américains signent sur le champ, sans même prévenir leur président, des fois que les Français retrouvent la raison. En dépit des remous de certains esprits du Congrès américain jugeant cet achat inutile, la Louisiane deviendra définitivement américaine le 20 décembre 1803. Française, elle le restera toujours un peu… même s’il faut un visa ou une autorisation ESTA pour fouler son sol.

A propos de l'auteur

Avatar
yarek

Geek à la recherche de nouvelles idées s'illusionnant de créer la startup qui va changer l'humanité tout en lui permettant de siroter une caïpirinha dans sa piscine dorée avec vue sur le Corcovado. En attendant des jours meilleurs, il travaille dans la cave à Faches Thumensil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.