Qui peut bien vouloir la faillite de la Grèce ? Part 1

Petite leçon d’économie trééééééés simplifiée, d’abord, parce que je ne suis pas un expert, juste un curieux, et ensuite parce que sinon ce billet serait excessivement long. Et je me suis rendu compte qu’il est tellement long qu’il sera en deux parties.

 

« Inspecteur Lestrade. Le corps de la Grèce a été retrouvé exsangue au beau milieu de l’Europe. Chargez-vous de ça, je veux un travail rapide et efficace »

« Bien commissaire. Vous, envoyez une équipe et dites leurs d’attendre mon arrivée ! »

Examinons tout d’abord la scène du crime.

Pour cela, revenons un peu en arrière : En 2008, le monde entier découvre la crise des subprimes. L’immobilier se casse la gueule perd la quasi-totalité de sa valeur. On assiste à la chute des cours. Les banques perdent des milliards. Mais les ménages américains ont acheté leurs maisons à crédit. Problème : ce crédit est à taux variable, c’est-à-dire que les taux auxquels les ménages ont emprunté peuvent varier, et immanquablement, les banques pour se renflouer, les ont fait exploser. Des milliers de gens se retrouvent à la rue faute de pouvoir rembourser leur crédit, même en vendant leurs maisons, puisqu’elles ne valent plus rien ! Mais quel rapport avec les Grecs ? Patience, on y arrive.


Ainsi donc, les banques se retrouvent avec des milliers de maisons vides, qu’elles ne peuvent vendre ( ce qui fait encore baisser les prix, mais bon au point où ça en est, on est plus à une baisse prés…). Manque de chance, ce sont les grosses banques, et quand je dis grosses, je veux dire TRÈS GROSSES, celles sans qui le système disparaitrait purement et simplement, qui sont touchées. A ce niveau là, toutes les banques, fonds d’investissements, établissements financiers quelconques, sont liés. Comme il y a un risque d’effet domino, les États des divers pays se portent alors garants pour leurs banques , en alimentant leurs propres dettes. La Grèce souffrant déjà de finances publiques en mauvais état, cette crise menace donc le pays de faillite.

Voila donc pour la chronologie du meurtre.

« Inspecteur, que voulez-vous qu’on fasse du corps ? »

« Envoyez-le au labo pour autopsie. On devrait trouver des indices sur ce qui s’est passé. »

 

To be continued…

 

A propos de l'auteur

Avatar
Mycroft

Mycroft est le frère du célèbre détective Sherlock Holmes. C'est une sorte de "culturegénéralivore", qui prend tout ce qu'on lui propose, même si les sciences et la technologie restent son domaine de prédilection.
Son péché mignon sont quand même les informations qui ne servent à rien, du style, le mot le plus connu au monde est "OK", le second est "Coca-Cola" :)

3 commentaires

Laisser un commentaire
  • Non… Definitevement non…

    Pour l’Espagne, un tel raccourci serait acceptable mais pas pour la Grece ou le probleme n a rien avoir avec l immobilier, mais avec la solvabilite de l etat, et non pas des menages…

  • Je ne sais sais pas combien de billet tu comptes faire sur le sujet mais je te conseille de faire les faire plus dense. Dans ce billet tu ne pauses qu’une partie du contexte sans commencer à rentrer dans le sujet. Cela nous laisse un peu trop dans l’expectative et on risque comme toto de transformer ton contexte en cause.

  • Faut croire que mon effet de cliffhanger a bien marché ! Un peu trop d’ailleurs…. La suite arrive demain, je n’ai pas le temps de publier assez tôt pour éviter un problème de compréhension.

    En fait, Toto, la crise immobilière dont je fais état ici est celle survenue aux USA. Et comme l’a bien souligné Alphee, il s’agit de décrire un contexte, et non une cause. Bien sur, la crise grecque s’explique par d’autres facteurs, l’expliquer seulement de la crise mondiale serait, comme tu l’as dit, non pas réducteur, mais carrément faux. La crise n’a servi que de déclencheur.

    D’ailleurs, le but de l’article est de répondre au titre, pas d’expliquer la crise (ce qui nécessiterait un autre article).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.