Origine des “Grenelle”

Depuis 2007, on entend très souvent parler de Grenelle (pour ma part, j’ai découvert ce mot à l’occasion du Grenelle de l’environnement), et notamment dans l’actu en patates.
Si vous prenez un dictionnaire, le TLIF par exemple, vous constaterez que ce mot n’y est pas. Et pour cause, c’est une antonomase…

ANTONOMASE, subst. fém.
RHÉT. Figure de style qui consiste à remplacer, en vue d’une expression plus spécifiante ou plus suggestive, un nom propre par un nom commun (le Sauveur pour Jésus-Christ) ou un nom commun par un nom propre (un Tartuffe pour un hypocrite).

Dans notre cas, le terme “Grenelle” a remplacé plus ou moins “consultation”. Il comprend l’idée générale d’un débat réunissant notamment des représentants du gouvernement, des professionnels du milieu concerné, des associations et des ONG, à la suite duquel des décisions seront prises (créations de lois, de commisions, etc…).

A l’origine, Grenelle était une commune du département de la Seine située dans l’actuel XVe arrondissement de la capitale ; elle fut incorporée à Paris en 1860.

Pendant les grèves de mai 68, le ministère du travail (situé au 127, rue de Grenelle) négocia avec les syndicats et organisations patronales des accords prévoyant notamment l’augmentation de 25% du SMIG. Les organisateurs de ces accords ne sont pas allés chercher bien loin pour leur trouver un nom: au coin de la rue, ce qui donna “Les accords de Grenelle”.

Le gouvernement actuel a remis ce nom à la mode en organisant notamment

  • le Grenelle de l’environnement (2007)
  • le Grenelle de l’insertion (2007)
  • le Grenelle de la mer (2009)
  • le Grenelle des ondes (2009)

Pour conclure, on peut penser que la rue de Grenelle date d’avant le XVIIe siècle

A propos de l'auteur

Eusebe

Doctorat en physique du berlingot en poche à 12 ans (et demi, pour être honnête), il s’oriente vers une carrière de scalaglobuphile où tout lui réussit. Il inspire notamment Ernő Rubik et Galilée.
A 28 ans, devenu maître du monde, il décide que demain est annulé pour cause de désintérêt général.

Puis se ravise, pour publier des articles sur Culture Générale.

5 commentaires

Laisser un commentaire
  • Super intéressant ! Je m’étais posé la question d’où venait ce mot Grenelle, mais j’oubliais toujours d’aller chercher l’info…

  • Ah ces jeunes qui n’ont pas connu mai 68 !

    Parmi les assistants de Georges Pompidou alors Premier Ministre, un jeune sous secrétaire d’État qui allait faire une belle carrière, j’ai nommé Jacques Chirac !

  • je vais demander à monsieur stéphane guillon de nous faire une chronique croustillante à toutes les sauces de ses grenelles si politiquement correctes (ex: le grenelle de ce qui nous en secout une sans faire bouger l’autre). ça permettrat au moins aux députés d’éviter de passer leurs aprés-midi à se poser la question: Alors! qu’est-ce que le grenelle de patati patata…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.