Huit/Nuit : Pourquoi cette relation étrange ?

Pourquoi donc le chiffre « huit » auquel on ajoute la lettre « n » donne le mot « nuit » dans beaucoup de langues ?
Je n’ai pas la réponse.
Peut-être l’avez-vous ?

Voici une liste non exhaustive(?) de ce couple surprenant,  que j’ai améliorée au fil de mes recherches

français huit nuit
anglais eight night
allemand acht nacht
espagnol ocho noche
portugais oito noite
italien otto notte
néerlandais acht nacht
suédois aetta natta
roumain opt noapte
wallon ût nut
occitan uèch nuèch
catalan vuit nit
gascon ueit nueit
picard uit nuit
piedmontais eut neuit
espéranto ok nokto

 

A noter qu’au billard, la boule numéro huit est noire comme la nuit …

A propos de l'auteur

jako

Quel est le mot de 3 lettres que les
polytechniciens prononcent toujours mal ?

32 commentaires

Laisser un commentaire
  • À première vue j’aurais dit exactement comme Stephan dans son premier commentaire.

    D’après wiki, ça vient du Latin « nox ». Ce qui ressemble également à « octo », mais ce dernier est issu du Grec (à vérifier).
    Donc une coïncidence pour les langues latines.

    Après, ça reste à mon avis à nuancer : les langues comme Français, Espagnol, Italien, Portuguais, etc. ont tous la même racine.
    De même que pour l’Allemand, l’Anglais, le Néerlandais, le Suédois… Donc au final, c’est pas tant que ça.

  • Voici mon hypothèse,
    selon la racine latine:
    – huit ŏcto
    – nuit du latin nŏctem ( dans les langues latines c’est l’accusatif qui gagne)
    –> octo designerait le hui dans aujourd’hui dans sa forme nominale (il existe cependant un adverbe hodie: hui/aujourd’hui)

    et donc nocte (ne+ octo) designe ce qui n’est pas le jour donc la nuit

    C »est un théorie parmi plusieurs existant mais c’est celle qui me satisfait le plus

    • Saviez vous que la lettre N est le symbole de l’infini ?

      Voilà l’explication :
      Dans de nombreuses langues européennes, le mot NUIT est formé par la lettre « N », suivie du numéro 8 dans la langue respective.
      La lettre « N » est le symbole mathématique de l’infini, suivi du nombre 8, qui symbolise aussi l’infini.
      Ainsi, dans toutes les langues, NUIT signifie l’union de l’infini !

  • @Eusebe, ne pas oublier qu’hormis les racines de bases d’une langue, il existe aussi des substrats c’est à dire des influences d’autres racines par exemple le roumain est connu pour avoir deux substrats très importants le latin (Romania) et le slave. ce doit être le cas aussi pour le suedois.

  • Je pencherais aussi pour un relatif hasard, qui vient de la proximité des langues, qui sont toutes indo-européennes et notamment latine/germanique. On remarque d’ailleurs que pour le catalan, la relation est réduite (vuit/nuit). Je me permets d’ajouter le persan, langue également indo-européenne :
    nuit : chab
    huit : hacht

  • Bonjour à tous… Pour huit et nuit, il y a peut-être (je ne suis pas linguiste) une racine lointaine commune. Mais il y a un autre cas très troublant je trouve :

    « Les mots « compte » et « conte » ont en français la même prononciation. Or, on constate que cette correspondance existe pratiquement dans toutes les langues. En anglais, compter : « to count », conter : « to recount ». En allemand, compter : « zahlen », conter : « erzählen ». En hébreu, conter : « le saper », compter : « lispor ». En chinois, compter : « shu, », conter : « shu. ». » (source : http://www.weblettres.net/spip/article.php3?id_article=740)

    Ici, on a non seulement un phénomène très similaire, mais des groupes linguistiques complètement différents… Il faudrait voir si « huit » et « nuit » ne se ressemblent pas en hébreu ou en chinois. Et tout ceci ne réponds pas à la question…

  • Un rapport troublant peut etre… si l’on s’allonge comme ce que l’on fait generalement la nuit( sauf nocturnes, créateurs,voyageurs,insomniaques,lecteurs et moins romantiques internautes ou telemaniaques et vampires )et que l’on regarde le 8 a l’envers,on obtient le signe de l’infini. Et pour les humains, qui le jour, veulent encore tant s’absorber dans le faire au lieu de l’etre ,c’est peut etre la nuit que l’infini devient plus possiblement accessible…?

  • En tout cas en arabe ces deux mots n’ont aucun rapport, « thamaniya » pour 8 et « Layl » pour nuit 🙂

  • Surprenant, j’en avais jamais remarque cette « coïncidence ». Troublant d’autant qu’il n’y a pas vraiment d’explication !

    • on ne l’avait pas remarqué avant.
      Saviez vous que la lettre N est le symbole de l’infini ?
      Connaissez vous l’origine et la signification du mot : NUIT ?
      Voilà l’explication :
      Dans de nombreuses langues européennes, le mot NUIT est formé par la lettre « N », suivie du numéro 8 dans la langue respective.
      La lettre « N » est le symbole mathématique de l’infini, suivi du nombre 8, qui symbolise aussi l’infini.
      Ainsi, dans toutes les langues, NUIT signifie l’union de l’infini

  • ça ne fonctionne pas pour le chinois :
    nuit :夜 yè
    huit :八bā

    Ni en Russe :
    nuit: ночь
    huit: восемь

    Ni en tchèque:
    nuit: noc
    huit: osm

  • la précision de 4barbes est très intéressante mais en fait c’est plutôt ce qu’elle induit qu’il l’est encore plus : en fait, la similitude n’est pas entre huit et nuit mais bien entre HUIT (8) et HUI (le jour) !
    s’il est rigolo de constater une telle coïncidence entre huit et nuit dans plusieurs langues, il est probable que celle-ci se répète alors entre huit et hui et la question se pose alors : pourquoi la racine latine de huit et de hui est-elle la même ? et y a-t’il une signification étymologique ??

  • Autre curiosité : en français fleur veut dire fleur, bien sûr, mais aussi « farine  » ( dans les expressions « fine fleur  » et « fleur de soufre ») . Or en néerlandais bloem veut aussi dire fleur et farine. Un Hollandais à qui je l’ai fait remarquer s’en étonnait : il n’avait jamais remarqué cette homonymie dans sa langue.

  • En réalité fleur et farine on en rapport métonymique quand on dit fleur pour farine on pense à la « fleur de farine » qui est la partie la plus fine donc le haut du paquet de farine moulue

  • Oui, comme la fleur de sel. Ce qu’on récolte « à fleur », tout en haut, presque sans troubler les couches inférieures.

  • J’ai lu quelquechose de tres interessant a ce sujet il y a un moment , en plus de toute ces langues latines en Japonais « huit » et « nuit » s’ecrivent avec le meme symbole apparement et le liens tiendrais du fait que 8 est un grand chiffre il est juste en dessous de 9 . On pourrais donc expliquer que 8 designe un grand nombre de choses qui represente le grand nombre d’etoiles du ciel de la nuit et enfin le 9 designerais l’infini ou le renouveau car c’est le plus grand chiffre . Ca peut parraitre farfelue mais logique si on repense a toutes les inspirations occultes et spirituelles de toutes les langues du monde .

  • D’après moi, le mot « nuit » provient d’une racine indo-européenne dont la signification serait « l’infini » au sens de la nuit du cosmos. Pour représenter ce concept d' »infini » l’indo-européen inscrivait devant la consonne n un 8 couché qui représente encore aujourd’hui la notion d’infini en mathématiques. Ainsi toutes les langues issues de l’indo-européen auraient repris ce principe en inscrivant le mot huit derrière le n d’origine.

  • Je serais tout à fait d’accord avec cette explication qui pour moi est la bonne,la nuit en regardant le ciel on prend vraiment conscience de l’INFINI

  • Pourrait être lié au fait de la durée de la nuit, telle qu’on pouvait l’estimer, de 8 unités, avec à la fin l’arrivée d’un jour nouveau ?

  • Voici une autre explication qui semble plausible :

    Dans de nombreuses langues européennes, le mot NUIT est formé par la lettre « N », suivie du numéro 8 dans la langue respective.
    La lettre « N » est le symbole mathématique de l’infini, suivi du nombre 8, qui symbolise aussi l’infini.

    Et c’est en regardant le ciel la nuit qu’on se rend le mieux compte de l’idée de l’infini.
    A méditer.

  • Pour revenir sur cet article la relation magique n’est présente que dans des langues descendant de l’indo européen.
    Or en proto indo européen:
    huit = *oḱtṓw
    nuit = *nókʷts
    De ce (n)okt va découler toute les similitudes de l’article.
    Personnellement je ne pense pas qu’il y ai de liaison spirituelle entre *oḱtṓw et *nókʷts
    mais à chacun sa fantaisie.

  • Aujourd’hui il y a tant d’information qui circule que nombreux se retrouvent dans la nuit par la désinformation des Lepen, Trump, Sarkozy ,Goebbels et toute sorte de manipulateur qui a compris que la morphoanalogie est ce qui dans les yeux, les oreilles, et le cerveau de l’homme le conduit à être manipulable.

    Quand on est sourd et aveugle , ou malentendant et miro….on a parfois un handicap qui permet d’éviter de se laisser manipuler par les flots d’excréments médiatisés par ces affamés de domination d’autrui.Alors voilà une réponse pour cette manipulation que subit l’élite …alors que dire du peuple inculte….

    La ressemblance entre « huit « et « nuit » vient tout simplement de ce que les mots latin dont ils proviennent respectivement (« octo » et « noctem ») ont subi la même évolution phonétique, parce qu’ils comportent la même voyelle tonique (« o », mais « u » aurait abouti au même résultat, voir « fructum » qui donne « fruit ») à la même position : entravée, et qui plus est devant une consonne (« c ») évoluant en yod (« y »).

    La seule chose de mathématique dans tout ça c’est la rigueur avec laquelle les lois de phonétique historique s’appliquent…

    Le symbole de l’infini est la lettre « aleph » de l’alphabet sanskrit qui ressemble graphiquement à un huit couché.
    En réalité, ce symbole représente à l’origine une tête de taureau.
    Quant au symbole 8 il est apparu bien plus tard avec les chiffres « arabes » qui sont d’origine indienne.

    – N n’est pas symbole mathématique d’infini mais de l’ensemble des entiers naturels (qui est certes infini)
    – le N et le 8 couché comme symboles mathématiques sont apparus l’un au 19e, l’autre au 17e siècle, bien des siècles après les mots « Nuit » et « Huit »

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.