Le mot du mercredi : Patachon

patacheCe terme, on le connait bien grâce à l’expression « mener une vie de patachon ». C’est à dire mener une vie dissolue (viva la fiesta !) et « arrosée » (viva le jaja !). Mais au fait, qu’est-ce réellement qu’un patachon ? Alors je vous écoute ? Pas d’idée ? Allez, je vous explique.

A la fin XIXe siècle, comme vous vous en doutez bien, pas de taxis roulant au vilain gas-oil pour se déplacer rapidement et encore moins de rames de métro bondées fleurant bon la glande sudoripare (quoique pour le métro, son avènement est proche). Non, pas de ça. Mais des diligences et des pataches, oui.

Petit flashback (ou retour en arrière pour les tatillons de la langue française) : Sous l’ancien régime, la patache n’était autre qu’un bateau qui sillonnait fleuves et rivières en vue de collecter la gabelle (l’impôt sur le sel). L’équipage  composé de gabelous (gabelle), ancêtres des douaniers, était chargé de veiller au bon déroulement des collectes et d’éviter toute forme de contrebande.

Retour au XIXe siècle. Le mot patache a perduré et il désigne alors tout véhicule hippomobile (tiré par des chevaux) dont le confort est rudimentaire (des tape-culs quoi), ouvert à la pluie et au vent. Le moyen de transport des petites gens en somme. C’était calèche ou patache. Aujourd’hui c’est voiture de maître ou RER.

Et donc notre fameux patachon était celui qui conduisait sa patache. Les patachons avaient réputation de circuler tout le temps, même « à vide », sans cesse à la recherche d’une taverne pour s’envoyer quelques « canons » (des verres) et éventuellement en dragouiller d’autres (des filles – même si par dépit, il contait aussi fleurette aux boulets). Une vraie vie de patachon quoi !

Enfin, ne pas confondre le patachon (conducteur) avec le propriétaire ou l’exploitant de la patache qui lui se nommait… Le patachier. Classe…

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.