Sur l’air des lampions

Hier, c’était le 8 mai. Le mois de mai est souvent riche en manifestations diverses, et autant d’occasion de descendre dans la rue pour réclamer « des sous, des sous ! », « des  profs, des profs »  ou encore, plus que jamais avec le climat actuel sur le dossier des retraites : « Des retraites, des retraites ! ».

Ces slogans sont clamés sur l’air des lampions, tout comme c’est sur l’air des lampions que vous scandez « une autre » ou un « remboursez » à la fin d’un concert, selon qu’il a été plaisant ou nul,  « on a gagné » ou « on a perdu » à la fin d’une rencontre de curling.

Tout d’abord, rappelons que le « lampion », venu de l’italien « lampione  » (grosse lanterne), a d’abord surtout désigné une lanterne de bateau. Ensuite, à la fin du XVIIe siècle, son usage s’est restreint à l’appellation d’un godet à huile dans laquelle une mèche trempait, permettant ainsi de faire un lumignon avec lequel, entre autres utilisations, on pouvait illuminer les bordures de fenêtres.
C’est au milieu au XVIIIe que le mot désigne également des lanternes vénitiennes, comme celles en papier plissé que les enfants maintiennent accrochées au bout d’un bâton lors de défilés festifs nocturnes.

Les républicains organisaient alors de grands banquets pour contourner l’interdiction de réunion politique. Le 22 février 1848, un de ces banquets ne reçoit pas l’autorisation officielle, ce qui déclenche dès le lendemain des manifestations d’étudiants et d’ouvriers. Un coup de feu malencontreux fait se dresser les barricades et oblige Louis-Philippe à abdiquer. C’est lors des émeutes du 23, dans la soirée, que le cri « des lampions, des lampions ! » aurait été lancé par les manifestants, pour exiger que les occupants des appartements illuminent leurs fenêtres en allumant des lampions.

Victor Hugo (l’écrivain, le dramaturge et le poète,  pas le duelliste) écrivit d’ailleurs à ce propos : « En un clin d’œil, la ville fut illuminée comme pour une fête. »

Sympa, non ? A la prochaine manif’, vous scanderez moins bêtement 🙂

Cet article a originellement été publié sur Memesprit.

A propos de l'auteur

Jika

Je me pose souvent des questions sur tout et n'importe quoi, et c'est d'ailleurs comme ça que j'ai débarqué sur ce site, auquel je participe depuis quelques mois. J'espère vous intéresser en découvrant avec vous les petites histoires qui ont fait l'Histoire, mon péché mignon, ou tout autre sujet qui me parait mériter un article :)
Et si vous êtes réellement fan, je co-gère un autre blog, http://memesprit.fr (ouvert à tous, d'ailleurs !).

2 commentaires

Laisser un commentaire
  • Hello,

    Comme tu peux le lire en bas de l’article, et comme je l’indique dans chacun de mes textes que je publie ici, cet article n’a pas été « piqué » sur Memesprit, il vient de là-bas.
    En fait, je publie régulièrement des articles sur cet autre blog, dont parfois tout ou partie trouvent également leur place ici (d’où la mention « originellement publié »).

    Je réponds donc à ton autre reproche sur l’article originel (à défaut d’original 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.