Les pirates !

Depuis que la loi HADOPI a été adoptée, le terme « pirate » est utilisé un peu à toutes les sauces, aussi, il serait bon de définir les différents types de pirates, les vrais avec une jambe en bois et un bandeau sur l’œil, pas ceux avec une souris dans la main droite et un café dans l’autre !

Le pirate est un aventurier avide d’argent, il parcours les mers et aborde les navires ou vole les terres pour son propre compte. Il n’a pas d’allié politique et plus le navire appartient à une flotte puissante, plus sa renommée grandit (et sa fortune aussi par la même occasion). Si le pirate est capturé, il est en général pendu sur le champ, sans autre forme de procès.

Le corsaire fonctionne sur le même principe que le pirate mais il agit pour le compte d’une puissance militaire. Il agit sur ordre d’un roi, affranchi d’une lettre de marque qui lui permet de saborder tous les navires (militaires et marchands) ennemis de son souverain. Si le corsaire est capturé, il est reconnu comme un prisonnier de guerre et évite la pendaison. Il sera ensuite échangé contre d’autres prisonniers de guerre adverses. Le plus connu des corsaires est sans doute Robert Surcouf.

Le flibustier est un type de corsaire agissant uniquement dans la région des Antilles en ne volant que les navires ou propriétés espagnoles. Ils sont mandatés par la France, l’Angleterre ou les Pays-Bas. La plupart sont basés sur l’île de la tortue, près d’Haïti.

Le boucanier est un flibustier français ayant pour mission de conquérir l’île de Saint-Domingue (Antilles), occupée par les Espagnols.

L’étendard des pirates se nomme le « Jolly Roger ». Il aurait été utilisé pour la première fois par un pirate français, Emmanuel Wynne et repris ensuite par l’ensemble de la profession. Enfin sachez que tous les 19 septembre, c’est le « Talk like a pirate day » et que personne ne vous en voudra si vous adoptez la « piratitude » (chapeau et vocabulaire adapté bien entendu 🙂 )

Aujourd’hui, les pirates des mers n’ont plus de jambes de bois mais des Kalachnikov et leurs aventures sont nettement moins sympa à raconter… Et concernant les pirates avec une souris, ça pourra faire l’objet d’un autre article (ou pas).

Photo : Earlg.
Sources : connaissances personnelles appuyées par le très complet Pirates-Corsaires.com

A propos de l'auteur

Bastien

Je suis le créateur de ce site et j'essaie toujours d'écrire des articles sur des sujets qui peuvent toucher le plus grand nombre de lecteurs.

Je n'ai pas de domaine de prédilection, quand je me pose une question sur n'importe quel sujet, j'essaie de trouver la réponse et je la poste ici.

Même si malheureusement je me fais rare sur le site, je veille au grain et je reste à l'écoute de tous les visiteurs et commentateurs donc n'hésitez pas à m'écrire.

14 commentaires

Laisser un commentaire
  • « La plupart sont basés sur l’île de la tortue, près d’Hawaï. »

    Là c’est certain que personnes n’allaient aller les chercher aussi loin.. Mais comment font ils ? ils font le tour par le Cap Horn à chaque fois pour aller attaquer des navires aux Antilles ? Cela doit être drolement long…. Ou alors ils démontent le bateau sur la côte pacifique, le transportent et le remontent sur la côte caraïbe ? Balaises les mecs…

    Ou alors… « La plupart sont basés sur l’île de la tortue, près d’Haïti. »

  • Il y avait plusieurs couleurs au Jolly Roger : blanc, rouge, noir (et peut etre d’autres). le noir était le pire, il signifiait « pas de quartier »

  • Intéressant ! ^^

    D’après wiki, il y a un « e » à Wynne et c’est le pavillon rouge qui signifiait « pas de quartier », les autres étant un demande courtoise de se rendre gentiment sans combat.

    En ce qui concerne les « pirates informatiques », terme que je n’aime pas du tout mais qui est quand même mieux que le mot « hacker » si mal utilisé, un petit article dessus n’est pas une mauvaise idée…

  • J’appuie Kae pour les drapeaux.
    Le drapeau rouge signifie « pas de quartier ». Le noir est un emblème identifiant à la fois le commandant, l’equipage et la nature de l’attaque (pirate). Il incite donc l’ennemi à se rendre.
    Le Jolly Roger blanc est un ultimatum pour que l’ennemi hisse son drapeau blanc. S’il ne le fait pas, le drapeau rouge sera hissé.

  • Exact, hacker et pirate c’est pas la même chose du tout, c’est pourquoi j’ai dis que hacker était bien mal utilisé.
    Oh, un alphee ! Content de te voir dans le coin, ça faisait un moment. ^^

  • Moi je voulais rebondir sur la conclusion de l’article, où tu indiques que les histoires des pirates d’aujourd’hui sont nettement moins sympas que celles de la grande époque…

    A mon avis, il ne faut pas relativiser les atrocités commises par les « anciens » pirates au motif que le cinéma les a consacrés (pas toujours comme des pieds-tendres, d’ailleurs), ni parce que c’est de l’histoire ancienne.

    Je ne dis pas que les pirates somaliens sont des gens sympathiques, hein, je dis juste qu’ils ne sont pas beaucoup plus méchants ; au contraire, peut-être même : même s’il y a eu des morts, je n’ai pas entendu parler d’actes de cruauté ou autre : ils agissent ainsi uniquement pour l’argent, ce qui est peut-être plus compréhensible que la recherche de la gloire par la terreur 🙂

    En tous cas, télécharger, c’est mal.

  • J’ai pas dit qu’ils étaient moins sympa, j’ai dit que leurs aventures étaient moins sympa, des galions, des jambes en bois et des duels à l’épée c’est quand même plus cool à raconter que des aventures avec des bateaux à moteurs et des AK47 non ? 🙂

  • J’aimerais bien savoir où tu places les corsaires dans ton arbre des plus sympa et des moins sympa Jika?
    Moi j’ai été nourri au Stevenson donc, pour moi, les pirates c’est encore plus cool que les corsaires.

  • Mais ! Mais !
    Moi aussi j’adore les histoires de pirate ! L’île au trésor, Pirates des Caraïbes et même Albator (^^), je suis fan.
    Et c’est vrai qu’un duel à l’épée c’est plus poétique qu’un zodiac avec des mitrailleuses…

    Mais… bah… laissez tomber 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.