Smoke on the Water

Tin,   tin,   tin      tin,  tin    tin,tin

Voici certainement l’un des riffs de guitare le plus connu des amateurs de rock et même des autres. Combien de guitaristes débutants se sont usés le bout des doigts sur cette intro. Combien de chanteurs de rock en devenir ont hurlé les paroles de cette chanson sans en comprendre le sens? Car ces paroles racontent ni plus ni moins la naissance de la chanson.

Ca s’est passé le 4 décembre 1971 au festival de Montreux (Suisse). Au casino de cette même ville, Frank Zappa et ses Mothers of Invention donnent un concert à guichet fermé. Tout se passe trés bien jusqu’au moment ou un spectateur inconscient balance une fusée éclairante qui commence à mettre le feu aux décorations de la scène. Trés calme, Frank Zappa demande alors à l’audience d’évacuer les lieux. Ian Gillian, chanteur de Deep Purple qui assistait au concert rapportera plus tard que Zappa est resté dans la salle jusqu’à ce que le dernier spectateur fut sorti.

Le feu prend de l’ampleur. Dans un hôtel non loin de là, Roger Glover le bassiste du « pourpre profond » aperçoit la fumée qui se répand sur le lac Léman. A la hâte, il note sur un morceau de papier « smoke on the water » (de la fumée sur l’eau). Le morceau (qui n’était pas vraiment prévu) apparaitra sur l’album « Machine Head » que Deep Purple était justement venu enregistrer à Montreux. L’album sortira quelques semaines après l’évènement et Smoke on the Water deviendra en peu de temps un tube planétaire.

Les paroles racontent donc l’incendie vu de loin par Glover et vécu de prés par Gillian. Ses circonstances, le vent de panique, le désespoir de Claude Nobs organisateur du festival et son ardeur à sauver ce qui peut l’être, le « relogement » des musiciens de Deep Purple au Grand Hôtel (vide en raison de la saison) pour la réalisation de l’album qu’ils devaient initialement enregistrer au casino…

Vous rendez-vous compte que si un type n’avait pas joué avec un gros pétard, ce morceau n’existerait pas?

http://www.youtube.com/watch?v=AS3VSOvHE_A

http://membres.lycos.fr/beo/Smoke%20on%20the%20water.htm

http://dariomangano.blogspot.com/2007/01/smoke-on-water-part-1.html (pour paroles et traduction)

Culture rock personnelle

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

13 commentaires

Laisser un commentaire
  • Et bien vive les petards alors =D Jme serai jamais douté que cette chanson avait une histoire aussi tordue ^^ Merci beaucoup pour cette info =)

  • Super idée d’article ! en effet, parfois les accidents ont parfois des conséquences assez inattendues ! 🙂
    Par contre, pour moi « purple » signifie « violet »… et non « pourpre », qui se dit « crimson »… 🙂

  • Crimson signifie « cramoisi ». Et purple veut bien dire pourpre et/ou violet (fac d’anglais le Billx) 😉 Je suis content que le billet vous plaise.

  • @ Tof : Voilà ce que qui l’Académie Française,

    Au temps pour moi

    Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, dans laquelle au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur – et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début.

    L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie.

  • Oui, « autant pour moi » existe aussi, mais dans un sens totalement différent :
    — Client 1 : Deux sucres dans mon café, s’il vous plaît.
    — Client 2 : Autant pour moi.

  • Continuons à promouvoir la musique qui a fait le bonheur des années 1970.
    Merci pour cet article et bravo pour vos recherches (je me suis permis de mettre le lien de votre site sur mon blog)
    …tin tin tin tin tinnnn…

  • Votre site est un vrai petit plaisir de la vie a parcourir !

    C’est une belle histoire, mais pas le nom du lac mentionné dans la dite chanson !

    Intro de la chanson:
    We all came out to Montereux,
    On the Lake Geneva shoreline.
    To make records with a mobile,
    We didn’t have much time.
    But Frank Zappa and the Mothers,…

    On y mentionne le lac Geneva !
    La france et la Suisse se sépare le lac en 2 est-ce que le lac s’appele Geneva du côté Suisse ?

    De toutes facons, ce n’est pas Léman qui est cité dans les paroles, mais bien Geneva !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.