Mythes chevalins

De quelle couleur était le cheval blanc d’Henri IV ?

Cette devinette enfantine bien connue, dont les plus anciens d’entre nous se souviennent certainement (même Billx !) et qui est peut-être encore posée de nos jours dans les cours de récréation est la cause d’un malentendu historique : la réponse, évidente, est pourtant fausse !

Si on a longtemps cru que le cheval blanc d’Henri IV était blanc, c’est en fait pour deux raisons: d’une part, Henri IV possédait un cheval qui s’appelait Albe, ce qui se signifiait « blanc » à l’époque (terme disparu mais que l’on retrouve par exemple dans « albâtre », « albinos », etc.). D’autre part, plusieurs tableaux représentant des batailles auxquelles Henri IV participa, montrent son destrier drapé d’un panache de plumes blanches, destiné à le distinguer sur le terrain, ce qui contribua peut-être, également, à la confusion.

Personnellement, monarque sur un champ de bataille, j’aurai tout fait pour passer inaperçu, mais il semblerait qu’à cette époque, on préférait casser trois pattes à un canard pour se faire remarquer…

Saviez-vous par ailleurs que l’expression « casser trois pattes à un canard » ne fait pas référence aux canards que vous imaginez, mais bel et bien aux chevaux dont c’était auparavant le nom en argot ? J’ai longtemps cru que lorsque quelque chose ne cassait pas trois pattes à un canard, cela voulait dire que cela n’avait rien exceptionnel (car ce serait tout de même extraordinaire de casser trois pattes à un canard non mutant !) ; et bien non : ne pas casser trois pattes à un canard, cela  signifie en réalité que l’on a ménagé sa monture, que l’on n’a pas fait d’effort particulier.

Enfin et pour finir sur le thème chevalin du jour, il existerait une règle concernant les statues équestres, et qui permettrait de déterminer, à partir du monument, comment est mort le cavalier : mort au combat lorsque le cheval a les deux membres avant levés, mortellement blessé au combat lorsque le membre avant gauche est levé, et assassiné lorsque seul le membre avant droit est levé.

En bref, si un jour on érige une statue de vous, il vaudrait mieux que votre cheval touche le sol de ses 4 pattes : vous serez alors certainement mort naturellement, au fond de votre lit. Ouf !

« Certainement », et non pas « assurément », parce que cette règle de représentation n’a pas toujours été suivie, et de loin.

A propos de l'auteur

Jika

Je me pose souvent des questions sur tout et n'importe quoi, et c'est d'ailleurs comme ça que j'ai débarqué sur ce site, auquel je participe depuis quelques mois. J'espère vous intéresser en découvrant avec vous les petites histoires qui ont fait l'Histoire, mon péché mignon, ou tout autre sujet qui me parait mériter un article :)
Et si vous êtes réellement fan, je co-gère un autre blog, http://memesprit.fr (ouvert à tous, d'ailleurs !).

14 commentaires

Laisser un commentaire
  • J’ai pas écrit ça pour dire que ça avait déjà été posté mais que justement comme dit Billx, les deux articles se complètent bien.

    Par contre tu pourrais peut être rajouter le tag « equestre » pour que les deux articles soient liés par leurs tags.

  • @Billx : bah ? T’as même pas relevé la blague sur ton âge avancé dont on parlait dans les commentaires d’un autre article :p

    @ Jim : c’est une très bonne question !
    Et je suis très intéressé par une réponse vérifiable, parce que même en tapant « quelle était la vraie couleur du cheval blanc d’Henri IV ? », ça ne donne rien ^^…

  • Mais du coup, est-on sûrs qu’il n’était pas blanc? On le dit blanc parce qu’il s’appelait Albe, mais peut-être s’appelait-il Albe car il était blanc …
    C’est fou comme la couleur d’un cheval vieux de plus de 400 ans peut me turlupiner (d’ailleurs, l’origine de ce mot serait sûrement intéressante à expliquer, quelque chose comme un mélange entre turlute-utu et pine-ailler )

    Désolé il est tard ..

  • Lorsque j’avais visité Madrid le guide nous avait expliqué que les statues ou le cheval est cabré signifiait un personnage belliqueux, alors qu’un cheval sur quatre pattes signifiait un personnage ayant connu une période de paix relativement longue.

  • Ces explications sur les postures équines dans la statuaire sont plus de l’ordre de la légende urbaine que d’une règle connue chez les sculpteurs… Le client est roi et les modes changent.

  • dans le livre : Folklore et curiosités du vieux Paris Par Paul-Yves Sébillot

    Il est écris :

    « La devinette que l’on pose aux enfants : « quelle était la couleur du cheval blanc d’Henri IV ? » a sans doute une origine populaire basée sur un fait précis, connu de tous au temps de la monarchie, notamment à Paris : le cheval blanc était réservé au roi « dans ses états ». on donnait des chevaux noirs aux étrangers de marque dans les cortèges. »

    Je doute qu’il n’ait eu qu’un seul cheval, sur des peintures, on le voit sur des chevaux blancs, marrons et noirs.

  • Tout d’abord je voulais dire : J’existe !
    Ensuite … j’aime les dadas.
    Et finalement j’aurais le droit a une statue moi aussi vous verez !
    Albe proviendrait-il de la ville d’Albe, parraine de Rome ?
    Albe-la-longue serait-elle blanche ?

    J’ai retouve’ ce que je voulais dire initialement :
    A leur naissance les poulains ont differentes couleurs, aussi peut-etre etait-il blanc, avant de brunir, noircir ou autre. Mais son nom ne changeait pas forcement …
    Sentence de mort a celui qui destabilise le cheval royal en lui changeant son nom !
    OK… Ok … bon bah … Ok … K.O.

  • On se faisait voir car il fallait voir le Roi pour pouvoir le protéger, de plus, il n’était pas d’usage de tuer le Roi lors d’une bataille (à prendre au sens actuel du terme), on le capture et on le rançonne comme cela s’est fait à de nombreuses reprises mais en occident on ne tuait pas un monarque comme le premier gredin venu.

  • En fait, vous êtes trop rigoristes et donc vous prenez la devinette au pied de la lettre. Cette boutade est une question de logique grammaticale et non de connaissance.

    On nous demande quelle est « LA » couleur du cheval blanc d’Henry IV. La réponse logique est donc « BLANCHE »,adjectif féminin et non gris, blanc ou noir, adjectifs masculins.

    Si la question avait été « quelle est la couleur du bonnet vert de Toto, la réponse serait « verte ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.