Anglais-Français, les Emprunts

De nombreux défenseurs de la langue française fustigent les anglicismes et/ou autres emprunts à la langue anglaise qui selon eux viennent dénaturer la langue de Molière. Je n’émettrai pas d’avis sur ce point (ou alors vite fait, je pense que ce n’est pas si grave que ça).

Ces “échanges” de mots et expressions ont eu lieu dés le début de la guerre de cent ans (ah, la guerre, c’est formidable!).

Mais les têtes bien pensantes suscitées savent-elles que les sujets de la reine usent et abusent au quotidien de mots “ben d’cheux nous”? Alors si vous le voulez-bien, laissez-moi vous en donner quelques exemples:

Voilà, vis à vis, déjà vu, cul-de-sac, aide-mémoire, étiquette (protocole), savoir-vivre, savoir-faire, coup de grâce, enfant terrible, gaffe, souvenir (l’objet qu’on ramène de vacances), encore (généralement crié à la fin d’un concert, le bon français scandera “une autre”), haute couture, mardi-gras (et oui!), chef-d’oeuvre, faux-pas 

La gastronomie n’est pas moins riche de ce fait: café, croissant, baguette, canapé, blanquette (de veau), menu, sauce, entrée, hors d’oeuvre, petit-four, crème-brûlée, chef (cuisinier)

Et l’amour alors? Fiancé, engagement (mariage), rendez-vous (amoureux uniquement), ménage à trois (bravo la réputation!).

Quelques expressions : C’est la vie, à la carte, la crème de la crème, bon appétit, à la française, à la mode, au pair, bête noire, bon voyage, carte blanche, tour de force…

Et ce petit mot, obsolète, que tout le monde croit français alors que c’est un pur produit anglais!

Je pourrais encore continuer et vous  donner une grosse centaine de mots et d’expressions.

 Il faut aussi savoir que beaucoup de mots utilisés en français ne sont que de pures inventions locales: par exemple, Fooding, parking, dancing (salle de danse)… Ces mots n’existent pas en anglais.

Je crois que les immortels de l’Académie Française feraient mieux, de temps en temps, de s’aérer la tête avec un bon jogging, ou une petite séance de cardio-training, plutôt que de crier au scandale!!

Après tout, le principal n’est-il pas de se comprendre?

 

Liens      http://jongle-langues.tuxmania.org/jong/mots1.php 

http://campgourou.niouton.info/les-australiens/vocabulaire-francais-dans-le-langage-anglais-australien 

http://french.about.com/library/bl-frenchinenglish-list.htm

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

12 commentaires

Laisser un commentaire
  • Et les mots qui sont passé de l’une a l’autre:

    Français => Anglais => Français
    Compter fleurette => to flirt => fleureter

  • Niveau gastronomie, on peut aussi rajouter “sauté”, par exemple pour des pommes de terres sautées, on écrira en anglais : “sautéed”. A la fois français avec l’accent et anglais avec la terminaison en -ed, cette adaptation m’avait bien fait sourire… En même temps, utiliser “jumped potatoes” n’aurait pas forcément été mieux.

  • Il parait que le mot “missile” vient également de l’anglais (source : Grand Larousse si mes souvenir sont bons), alors que l’on pourrait croire que cela vient de la même racine latine que les mots mission ou missive (“envoyer vers”).
    A vérifier quand même, parce que moi et ma mémoire…

  • Ce qui est assez rigolo, c’est que ces échanges suivent des mode, vu comment dans le passé nous avons été soit ami soit ennemi : il fut un temps où le français était une langue noble à connaître en Angleterre, comme l’italien en France.

    Quand aux passages français anglais français, il y a un truc assez courant : l’anglais prend généralement une version phonétique du mot que le français reprend quasiment tel quel.

    Ex:

    * tenez (terme de jeu de paume avant de lancer la balle) -> tennis -> tennis
    * toasté (porter un toast, en mangeant un bout de pain trempé dans le verre -> toast -> toast (désigne autant le bout de pain que le verre)

    Il y a quelques exemples dans la série Fortune de France de Robert Merle.

    De mémoire, il y avait plus d’emprunts français dans l’anglais que l’inverse (au moins jusqu’à il y a peu)

  • J’ajoute qu’environ la moitie des mots du dictionnaire anglais proviennent du francais ancien… Lorsque Guillaume le Conquerant envahi l’angleterre en “l’an de grace 1XXX”, il imposa le francais comme langue de la cour et des notables. Ceci dura pendant plusieurs centaines d’annees, ou la langue francaise est restee une marque de culture / pouvoir. C’est pourquoi elle est tres profondemmment ancree dans l’anglais. Ceci est valable pour les mots les plus “compliques”, les mots d’origine germanique-anglosaxonne etant reste les plus communements utilises car ils etaient ceux parles par le peuple.
    Source: des livres, des articles et mon experience. J’habite a londres et maintenant quand je ne connais pas un mot “complique” en anglais, je tente le mot francais avec un accent english a la noix. Ca passe 25% des fois. Dernier en date: egocentric (egocentrique), essaye et adopte aujourd’hui ;p.

  • Ah ben je viens de me rendre compte de cet article qui pointe vers mon propre article sur le sujet donc merci à l’auteur 🙂

    Blog très intéressant d’ailleurs au passage 🙂

  • @seynaeve: et flirter donc (fleurter, avec l’accent ;)).
    J’ai passé 9 mois en Roumanie où j’ai pu entendre beaucoup d’expressions françaises, me demandant leurs origines. Je ne sais pas d’où vient cette expression : ménage à trois, mais elle revenait souvent… Sinon je confirme, croissant, baguette, c’est la vie, “cudsac” (si mon souvenir est bon) pour cul de sac sont des expressions qui reviennent quotidiennement.

    Salutations et bravo pour le site, je suis un nouveau fan 😉

    Seb

  • Je pense surtout que les langues vivantes, le français par exemple, sont des langues… euh… vivantes! 🙂 Autrement dit, si les puristes de l’extrême n’aiment pas les anglicismes et autres évolutions du même genre, ils feraient mieux de s’intéresser aux langues mortes qui, comme leur nom l’indique, n’évoluent pas!

    Par ailleurs, pour appuyer les dires de Tibo, le contexte de Guillaume le Conquérant et de la langue française vue comme noble explique, entre autres, pourquoi les Anglais utilisent des mots différents pour parler d’un animal et de sa viande, par exemple (“pork”, c’est la viande, cela vient du mot français “porc”, utilisé par les éleveurs anglais lorsqu’ils avaient à traiter avec les Français, alors que “pig”, c’est l’animal. C’est le mot d’origine, toujours employé par les éleveurs anglais entre eux. Il en va de même pour “beef”/cow.

    Et c’est vrai qu’il est génial ce site 🙂

  • Effectivement, on dit “parking lot/space”, mais ici parking n’est pas un nom, mais un participe présent, qui, en français est devenu un nom à part entière. (Tiens, au passage, l’expression anglaise pour le service voiturier est “valet parking” 😉
    Il en va de même pour le dancing (probablement de “dancing floor”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.