Un peu de douceur dans un monde rugueux

Selon l’adage populaire « La musique adoucit les mœurs ». Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais en ce moment j’ai l’impression d’être entourée de brutalité et de violence et j’ai besoin de douceur de vivre ! Alors parlons musique et plus précisément du son envoûtant d’un instrument original : l’harmonica de verre.

Non : écoutons-le plutôt que de parler.

Une invention du tonnerre !

C’est Benjamin Franklin, le célèbre inventeur du paratonnerre (et inventeur  de sa propre épitaphe) qui a mis au point en 1761, cet harmonica un peu particulier.

Fonctionnement :

Pas la peine de souffler dans cet harmonica, il s’agit en fait d’un assemblage particulier de verres musicaux. Plusieurs bols en cristal, quartz ou verre sont réunis sur une tige horizontale mise en rotation par une pédale à l’origine, mais remplacée aujourd’hui par un moteur électrique. L’instrumentiste mouille ses doigts et frotte les anneaux de verre qui font alors entendre leur son cristallin.

Postérité et intrigue:

D’autres génies l’ont apprécié avant nous puisque le Grand Maître Mozart, a été l’un des premiers musiciens à composer expressément pour lui. C’est chez un grand ami de la famille, qui l’utilisait pour réaliser des séances de magnétisme que le compositeur le découvrit.  En 1791, il lui dédiera une œuvre de musique de chambre intitulée adagio et rondo KV 617 dans lequel l’armonica sera accompagné par 4 autres instruments (hautbois, alto, violoncelle et hautbois). Appelé aussi glass harmonica ou orgue de verre, l’instrument inspira d’autres grands noms de la musique tels que Richard Strauss, Camille Saint-Saëns, Gaetano Donizetti et Carl Philipp Emanuel Bach.

Mais notre cher instrument surnommé orgue angélique par Niccolo Paganini n’a pas tout d’un ange ! Il aurait été responsable d’accouchements prématurés, de crise de folie chez ses auditeurs et serait la cause de hurlements incontrôlés chez certains animaux. Ceci s’expliquerait scientifiquement par la présence de plomb dans le verre pouvant causer à long terme des cas de saturnisme ! Certaines villes d’Allemagne interdirent par décret sa pratique en 1835.

Disparition et renaissance :

Au XIXème siècle, l’harmonica de verre perd son éclat, et n’est presque plus fabriqué. Le XXème siècle, verra sa renaissance puisque le maître verrier Gerhard Finkenbeiner en relance la fabrication à aux Etats-Unis. De nos jours l’instrument est régulièrement utilisé dans les musiques de films et la variété ou les commandes lancées par des interprètes comme Thomas Bloch en France.

Alors , on ne se croirait pas au paradis?

A propos de l'auteur

A.Ccélère

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.