Comment diriger un avion sans système hydraulique?

J’aimerais tout d’abord rappeler ce qu’est un aileron et un gouvernail de profondeur ansi que de leurs utilités. L’aileron d’un avion est une « pièce mobile placée à l’arrière de l’aile de l’avion qui, commandée par le manche à balai, permet à l’avion de virer. », tandis qu’un gouvernail de profondeur est un dispositif servant à régler la hauteur de l’avion ». Définitions : http://www.infovisual.info/05/082_fr.html


Avion de ligne

Avion de ligneDictionnaire Visuel – Copyright © 2005-2008 – Tous droits réservés.

Que ce passerait-il si, dans un cas extrême, le système hydraulique était hors d’usage? Il serait presque impossible de manoeuvrer l’avion, ce qui le vouerait inévitablement au crash. Je dis presque impossible parce qu’une solution existe… mais elle n’est envisageable qu’à une condition : l’avion doit possèder plus d’un moteur. Dans ce cas là, le simple fait d’augmenter la puissance d’un moteur fera tourner l’avion (Moteur gauche pour tourner à droite, moteur droit pour tourner à gauche). Pour ce qui est de l’altitude, la diminution de puissance générale (c’est-à-dire de TOUS les moteurs) lui fera perdre de l’altitude tandis que l’augmentation lui en fera gagner.

Voilà la théorie. En pratique c’est évidement beaucoup plus compliqué puisque le pilote doit tenir compte du vent (et donc corriger son cap en fonction), de la route à suivre (et des zones à ne pas survoler), de l’altitude à garder (indiquée par le controleur aérien) et bien évidement de la vitesse ! À cela s’ajoute une autre difficulté, et qui n’est pas des moindres : les moteurs d’un avion de ligne (je ne parle pas des petits avions privés) sont très peu réactifs; le pilote doit anticiper un maximum les mouvements de l’avion.

Petite consolation, dans ce cas là on peut être sûr que l’avion en difficulté est prioritaire sur les autres, ce qui est normal parce qu’il serait impensable de le faire patienter dans les airs avant de pouvoir atterrir.

C’est un sujet de conversation assez peu courant mais que j’aime particulièrement. Tout a commencé (j’ai découvert cela) en regardant un reportage télévisé sur une chaîne très connue pour ses reportages de très grande qualité… ils expliquaient comment les pilotes d’un vol DHL réussirent à atterrir l’avion sur le principe que je viens de vous expliquer. Leur système hydraulique fût inutilisable après avoir été victime d’un tir de missile sol-air. Je vous conseille d’ailleurs de lire entièrement l’article consacré à cette prouesse (qui avait déjà été tenté par d’autres pilotes… sans succès) :

Ainsi que les deux articles associés concernant les tentatives sans succès :

La NASA s’est penchée sur le sujet et a développé un logiciel capable de diriger l’avion uniquement à partir des moteurs. Ce logiciel pouvait être utilisé indirectement par les pilotes grâce à l’autopilote. Malheureusement, ce logiciel n’a jamais été commercialisé. Je n’ai pas encore retrouvé le nom de ce projet. Je cherche toujours. Je l’indiquerai dès que je le trouve.

A propos de l'auteur

Jon

14 commentaires

Laisser un commentaire
  • Euh Je bosse sur des avions (A340 A330 toute categorie)Pour une compagnie tres tres conue en france …. qui a plein d’autre compagnie a elle … et franchement s’est arriver 3 ou 4 fois se truc car la plus par des avion moderne a partir de la generation de l’A320 et du concorde (qui malgres tout se que l’on pense etait le meilleur avion se sa generation) les circuit hydrolique sont pas placer au meme endrois du coup il fait fliguer l’avion de million de balle pour couper l’hydrolique. De plus la plus part des avion on 4 circuit hydrolique 1 Vert 1 jaune 1 bleu un autre vert et une RAT.

    Ex : A330 : Moteur 1 : Pompe Vert et Jaune
    Moteur 2 : Pompe Bleu et Vert
    La RAT c’est une petite helice qui permet en cas d’arete de tous les systeme de production d’energie d’avoir une petite pompe hydrolique permetant de faire de l’electricite. car sans electriciter ta beau avoir de l’hydroque tu sais pas ou tu est et tu est considéré plus facilment comme une cible (dans certain pays).

    Les avions moderne on des securiter sur les fuites hydrolique, le fluide circule dans un circuit fermer (c’est le principe..) qui autorise une certaine perte audela de sa il y a un calculateur qui trouve asser rapidement ou se situe la grosse fuite et coupe les vanne permetant l’accer a la puissance hydrolique.

    Dans le cas de nos amis qui on sauver leur peau et celle de leur fret il on eu enorment de chanse et je cite
    « Le missile endommage […] perçant l’un des réservoirs de kérosène provoquant une fuite qui s’enflamme rapidement. »
    Sachant que si il y a feu sur un moteur il y a declanchement d’une bouteile d’extinction puis au autre et si il tourne toujours et brule toujour l’arret pur et simple du moteur. Si le reservoir fuit en brulant prier il reste 4 seconde avant que la bombe explose…

    Sinon petit detail tout con si le pilote et le copilote meure dans un avion, sacher que la prioriter pour le pilotage est a quelqun posedant un brevet. Puis la chef de cabine et si vous avez la mauvaise ider de les tuer tous sacher que vous avec UN chanse sur 100 000 000 de reusir a le poser coorectement meme avec flight simulator
    (Pour un novice s’est sa coorectement http://fr.youtube.com/watch?v=zv2N1h368Zk )

    Sinon ben rassuré vous les pilotes au commande sont ultra qualifier et la video que vous venez de voir, je l’aime bien car le pilote a tenter un truc impossible mais il a sue a quelle moment il falait remetre les gaz … Si il touchait le sol il etait tous morts.

    Et en apparter il vaut mieu prendre l’avion c’est bien plus sur que tout le reste !!!

  • Jé tu compri a se ke tu a di é sa meuh rassur de vouar ke lé gent qui s’ocupe dèsavion y sav comu niquez avec le resste dumonde an frensé.

    😀

    (Humour. Ceci étant dit c’était très intéressant sur le fond mais il faudra faire plus attention à l’avenir…)

  • C’est vrai que sur les avions modernes la probabilité que cela arrive est très faible mais non nulle ! Personnelement je préfére rendre un avion le plus fiable possible plutôt que d’ignorer les cas qui ne surviendraient que très rarement. De plus, dans le cas qui nous intérresse, une solution consisterait simplement à développer un logiciel et le tester.

    Pour ce qui est des avions plus anciens (parce que toutes les compagnies aériennes ne possèdent pas une flotte flambant neuve, loin de là) les systèmes hydrauliques sont moins sûrs. C’est aussi pour ces avions là qu’il serait intéressant d’y installer un logiciel gérant ce problème… si le matèriel de l’avion le permet bien sûr.

    Enfin les pilotes qualifiés je n’en doute pas mais je suppose que certains plus que d’autres. Ce sont des humains après tout et dans des moments de stress intense (parce que ne pas pouvoir piloter un avion avec le manche c’est une situation de stress à n’en pas douter) l’erreur est plus fréquente. Pourquoi ne pourrait-on pas faire confiance à un ordinateur de bord qui dirigerait l’avion bien plus précisement qu’un pilote?

  • Ta solution me semble trop simple .. en plus du vent, il faudrait également tenir compte de l’inertie de l’appareil, de la force de coriolis, etc. bref, tant de facteurs physiques qui affectent la vitesse et l’orientation de l’avion et sur lesquels le(s) pilote(s) n’ont aucun contrôle direct.

    Pour répondre à Seb, on ne parle pas de balles ici mais d’un missile sol-air et je ne pense pas qu’il faille tant de missile que ça pour mettre à mal l’hydraulique 🙂

    Une façon intéressante de régler ce problème serait que les terrortistes utilisent des missiles plus puissants, ainsi la quesiton de la fiabilité du système hydraulique ne se poserait même plus puisque l’avion serait instantanément réduit en cendres 😀

  • Tout dabors je suis desoler pour mon orthographe car ne pas etre francais n’est pas une excuse je vous demande pardon …

    Cela etant dit petit pressision :
    -L’opignon publique (en Europe) n’est PAS PRETE a accepté de se faire guider par une ordinateur surtout dans un avion or les avions sur lesquelles je bosse sont equiper d’un Auto-Pilot et un Auto-Landing. (l’auto take OFF sa va bientot arriver)

    Chaqu’un est est equiper de differentes classes (importante pour le auto landing). Les classes sont des champs d’actions (se que peut faire le calculateur).
    Par exemple : Toute les conditions de meteo sont parfaites (sa arrive jamais mais bon on reve…) il n’y a aucune panne de niveau 3 (panne cosant une restriction soit de d’autonomie soit de durée de vol avant une maintenace) tout foncionne normalement (sa n’arrive jamais mais bon on reve encors).
    Le pilote entre sont plan de vol (dates heures provenance destination pour certaine compagnie le numerau de vol suffit), tout est Ok le tour avion c’est bien passer tout est degager autour de l’avion on le tracte en dehors de la zone, le pilote dirige l’avion sur les taxis way (route) ou alors rentre la possition dans laquelle il va decoler et l’avion y va seul, (Bon entre temps il a plein de truc a demander a la tour mais bon je vous les passer car elles sont soulantes). Il arrive au dernier stop avant la piste. Demande a la tour si il peut decoler, si tel est le cas il s’engage sur la piste. Il met les moteurs a fonds (possition deja preregler par le constructeur et bien sur il peut les pouser encors plus mais c’est inutile) garde son cap en tenant le joystick bien droit, il verifit que avant V1 il peut decoler, a V2 il s’envole, rentre les trains apuie sur le bouton auto pilot et n’a plus rien a faire jusqu’a l’approche ou il va demander a la tour si il peut se poser. Si c’est le cas il confirme sa demande a l’auto land.

    Les classes dependent de la visibiliter, de l’aeroport, de l’avion, des parametres techniques, de plein de parametres.

    Les autolanding et autopilot sont executer par des calculateurs ultra performent mise a jour de nombreuse fois et surtout a chaque accident pour ne pas recommencer une erreur. Il tienne en compte de tous les parametres meme le roulit holandais, le travaile de la structure, l’etat de l’avion, les temperateurs, les pression, les autre avions, les conflit et guerre au sol, les preference du pilote, la consomation en carburant …. et j’en passe et des meilleurs. Un pilote automatique est un PILOTE …. capable de telement de choses, le seul probleme c’est quand il ne sais plus quoi faire .. la vous avez intéré a se que le vrais pilote sache faire.

    PS 1 Meme en cas de crosswing (dans une certaine messure) l’atterisage automatique fonctionne parfaitement.

    PS 2 Et pour ceux qui veulent des avions ultra securiser, c’est un peu intéréser mais prenez des airbus …. et puis ne vous en faite pas c’est degueulase mais bon en cas de tres gros problemes vous avez aucune chanse de soufrir …

    PS 3 Oui les projectile explosif touchant les avion sont a 95% (je crois) des balles et le plus souvent en dessou de 3000 ft. Et donc le cas des missillee sol air si il est a guidage automatique il va se diriger direct dans le moteur et donc casser l’aile appart une grande chanse, euh le pense que tu soufrira pas. Et puis je te confirme il faudrais au minimum 2 misilles bien placer pour reduire a neant l’hydrolique.
    Mais j’aime beaucoups ton point de vue sur la puissance des misile mais bon sa c’est deja fait (guerre froide ==> Ben Laden ==> CIA ==> formation complete sur les armes et misilles …)

    PS 4 un avion tres tres sur ne vol plus, c’est le concorde car les problemes de pneux avait etait signalés bien avant et que pour faire des economies il ont tarder a les changer (ils en avaient le droit mais bon le droit et la morale c’est 2 choses) et petite pressision il volait plus vite que quelque avion de chasse tres connue et si il n’y avais pas eu se genre de probleme je pense qu’il y aurais eu des grosses amelioration et surment des progets avec certaine armée

    Desoler encors une fois pour mes fautes, je me tien a dispo pour d’autres petites questions

  • « Les autolanding et autopilot sont executer par des calculateurs ultra performent mise a jour de nombreuse fois et surtout a chaque accident pour ne pas recommencer une erreur. »

    J’aime le coté : « En gros bon notre systeme il est pas encore vraiment rodé, mais ne vous inquietez pas, si votre avion se plante, ben la même erreur ne se reproduira pas. »

    Rassurant ! 😉

    J’ironise, mais merci pour ta contribution petit Seb 😉

  • Roh toujours votre movais espris. Les accidents sur le pilotage sont rare c’est souvent un acte exterieur !! Mais bon c’est vrais que les industrielle fond tous pareille meme pour les centrals nucléaires ….

  • Bonjour,

    J’ai constaté qu’à partir de cette page, vous utilisez nos images. Soyez sans crainte, c’est permis à la condition de respecter la procédure de partage d’image.

    Cependant, vous n’avez pas respecté la procédure de partage d’image disponible à partir des fiches correspondantes.

    Vous pouvez vous rendre sur la fiche, il y a un bouton disponible (partage d’image). Une fois activé, vous aurez le bon code pour l’utilisation de l’image.
    http://www.infovisual.info/05/082_fr.html

    Soyez assuré que nous sommes ravis que vous utilisiez nos images sur votre site.

    Nous espérons le tout à votre satisfaction. N’hésitez à communiquer avec nous pour de plus amples informations.

    Bernard Déry
    Webmestre de infovisual.info

  • Au sujet du programme de la NASA, j’avais entendu parler de ce projet, j’ai aussi oublié le nom mais il est cité dans un des reportages Mayday, qui traite des accidents d’avions notables. Je ne sais plus si c’est dans le cas du crash Japan Airlines du 747 ou dans le cas de l’atterrissage de l’avion DHL a Bagdad (Chapeau bas aux pilotes). Dans tous les cas, malgré que ce soit arrivé seulement peu de fois, il serait intéressant que ce programme qui commande les moteurs pour reprendre le contrôle de l’appareil, soit mis en service, car de tel cas d’attaques au missiles sol-air sont monnaie courante dans certaines contrées et ce problème peut survenir en cas de défaut de conduites hydrauliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.