Jurons à l’ancienne ou ne jurons pas 2

Cré di diou, j’vous avions promis que j’vous ferions d’austres éscritages ed’jurons, bîn les v’là ! J’avons t’eu bîn du mal (É) (¿) à vous y l’taper avec cette canicule. Bé cré jarnigoi j’y sommes arrivé ! Nom de boué !

Corbleu ou cordieu

 Corbleu et cordieu sont des euphémismes de « par le cœur de dieu » (ou le corps, désignant alors celui de Jésus-Christ).

Corbleu peut habilement remplacer merde sous plus ou moins toutes ses formes :

  • Corbleu ! Mon portefeuille !
  • Qu’est-ce que c’est que cette musique de corbleu ? (ce qui constitue alors un blasphème, le corps du Christ étant insulté)
  • Corbleu pour ton examen, camarade !
  • Attention, une corbleu de chien (ce qui est encore un blasphème)

Fichtre

 Toujours un euphémisme, fichtre est un étrange croisement entre « foutre » (qui, à l’époque signifiait forniquer) et ficher (qui en l’occurrence signifie faire). Je ne décrirai pas le sens du mot ici (bien que vous l’ayez probablement déjà deviné).  Fichtre peut exprimer l’étonnement (Fichtre, c’est bon!), la désapprobation (Fichtre non !), ou l’admiration (Fichtre, quel type !). Il existe aussi sous la forme de l’adverbe fichtrement qui signifie fortement (dis, il est fichtrement embêtant ton gamin).

Jarnidieu, Jarnibleu, Jarnigoi, Jarnicoton

Cette fois-ci,  il ne s’agit pas d’un euphémisme ; il s’agit de quatre euphémismes ! Blague à part, ces quatre mots signifient tous  « je renie dieu,  » sous une forme atténuée afin d’éviter de blasphémer.  Jarnidieu est la forme comprimée de ja r(e)ni(e) dieu en patois du terroir. Jarnibleu a la même provenance mais bleu remplace Dieu.  Je ne dispose pas d’informations conséquentes  sur le « goi » de jarnigoi. Jarnicoton est attribué à Henri IV qui, lorsque il s’est reconverti au protestantisme et qu’il a rejeté le catholicisme, se serait écrié « ja r’nie Coton » faisant allusion à maître Coton, son professeur jésuite.


Mille mazettes de bleu ! J’vous en aurions bîn dit plus equ ça mais j’voyons que j’arrivons à l’bout d’mon temps d’bouloterie j’ai faim ! J’allons donc vous laisser t’y réfléchir. Morbleu d’une pipe ! J’allions oublier, j’ vous referons un éscribage là-dessus d’ici bîntot.

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.