Le singe-lion

Le gélada (Theropithecus gelada) est une espèce de primate catarrhine de la famille des Cercopithecidae endémique des hauts plateaux éthiopiens. Cette espèce porte aussi parfois le non de singe-lion. Les géladas pèsent entre 13 et 20 kilogrammes, et comme les babouins, ils sont terrestres et passent leur temps à se nourrir dans les prairies. C’est le seul primate non humain capable de tenir une conversation avec ses pairs en modulant rapidement la hauteur et le volume de sa voix. Il le fait en claquant des lèvres.23

Certains auteurs incluent le gelada dans le genre Papio, mais depuis 1979, il est inclus dans un genre distinct, Theropithecus. Theropithecus gelada est la seule espèce vivante, bien qu’au moins deux autres lignées distinctes soient connues dans les archives fossiles. Bien que les géladas vivants ne se rencontrent aujourd’hui qu’en Ethiopie, des fossiles du genre ont été mis au jour en Afrique du Sud, au Malawi, au Congo, en Tanzanie, en Ouganda, au Kenya, en Algérie, au Maroc, en Espagne et en Inde.

Il se distingue des babouins par la peau de couleur vive de sa poitrine. Son visage est profond et muni de mâchoires massives. On aperçoit deux espèces de sillons de chaque côté de son museau.  La tache sur le poitrail des femelles, entourée de protubérances verruqueuses   adopte des couleurs différentes en fonction de son cycle menstruel. Au moment de l’œstrus, la tache est rouge vif et les sortes de verrues l’entourant ressortent de façon proéminente.

Les géladas vivent en petits groupes composés d’un mâle, de plusieurs femelles et de leurs petits. Ces petites bandes se joignent à d’autres pour se nourrir, formant des colonies pouvant compter jusqu’à 350 individus. Des observateurs ont repéré des groupes pouvant aller jusqu’à 650 géladas en train de se nourrir ensemble. Leur menu est composé principalement de graminées (plante entière, y compris les graines, les racines et les tiges), mais peut être fructivore parfois. Ils possèdent les pouces opposables les plus développés des singes de l’Ancien Monde, ce qui leur permet de séparer adroitement les herbes pour en trouver les parties les plus nutritives. Ils sont également connus pour manger des fruits à l’occasion.

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une espèce menacée, on estime qu’il ne reste sur la terre que  50 à 60 000 géladas.


Connaissez-vous ce primate ? et le plus grand rongeur du monde

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.