Forever loving Jah

Fresque chapelle sixtinePour continuer sur ma lancée des articles de théologie en chansons et pour clarifier un peu l’article sur Baal, voici un peu plus d’informations sur Jah… Ou plutôt devrais-je sur YHWH.

J’avais expliqué que personne ne savait comment prononcer YHWH parce qu’il manque quelques consonnes mais surtout parce que dans la religion juive, selon le troisième commandement « Tu n’invoqueras pas le Nom de YHWH ton Dieu en vain ».

On m’a alors rétorqué (je ne citerai pas le fait qu’il s’agit de Kae) que celui qu’on nomme Yahvé désigne le YHWH cité ci-dessus. Et c’est vrai.

En revanche là ou il faut apporter une petite précision, c’est que Yahvé (ou Yaweh) est en fait une transcription utilisée par l’église catholique pour donner un nom prononçable au dieu des hébreux. Le choix des voyelles à intercaler entre les consonnes a différé en fonction des auteurs. En effet si certains ont préféré ajouter « a » et « e » pour donner Yahvé, d’autres (comme le Chanoine Crampon) ont préféré le « e », « o » et « a », ce qui donne Jehovah , dont chacun connait bien les fameux témoins qui se baladent en paires de porte en porte.

En tous cas dans la religion juive, ces transcriptions ne sont a priori pas utilisées et la prononciation du nom du seigneur est peu à peu tombée dans l’oubli. C’est pourquoi à l’oral il l’appelleront tantôt Adonaï, Elohim ou haChem, qui signifient respectivement « Mon seigneur », « Puissances » et « Le Nom ».

Parce qu’il faut dire que dans l’hébreu biblique, histoire de se payer de bonnes tranches de rire, on n’inscrivait pas las voyelles. Il fallait les retrouver!ça devait être mdr comme disent les jeunes. Ce sont plus tard les Massorètes qui ont transcrit toute la bible hébraïque dans une forme prononçable. Pour les plus curieux ils ont imposé la norme ISO d’Aharon ben Asher.

Quant à Jah, qui est tout de même le titre de mon article, il s’agit aussi d’une dérivation de YHWH et non de trois lettres au hasard choisies sous l’influence de substances douteuses par des rastas. On retrouve d’ailleurs Jah dans les mots Alellujah qui signifie « rendez louange à Jah ».

Henri Meschonnic quant à lui clame qu’il s’agit d’une divinité ancienne qui aurait été intégré à la bible lors d’une époque de sa rédaction au nord du désert arabique.

Les rastafaris considèrent quant à eux que Hailé Sélassié 1er d’Éthiopie était une réincarnation du dieu Jah, d’où le culte qu’il lui vouaient. Modeste, ce dernier n’a jamais revendiqué être une réincarnation de Jah.

Il s’en est tenu à se proclamer « Roi des Rois, Seigneur des Seigneurs, Lion conquérant de la tribu de Judah, élu de dieu, Lumière de ce Monde et défenseur de la foi ». Une broutille quoi.

Voilà un article complet juste pour apporter une précision sur un article précédent 🙂 Vous devez vous dire « MER IL ET FOU »!

Bon je crois que les courageux qui sont arrivés jusqu’en bas de l’article ont les yeux qui piquent maintenant!

Pour ma part je vais me retirer jusqu’à ce qu’une autre idée d’article me vienne en tête, ce qui peut prendre entre 1 heure et 6 mois.

A propos de l'auteur

lieutenant

Lieutenant est un contributeur de longue date puisque mon premier article remonte à février 2008 mais au fil du temps écrit de moins en moins régulièrement.

Mes articles préférés sont ceux qui portent sur la langue française comme l'origine des mots et des expressions. Je suis un grand fan du dictionnaire de l'académie française. Cependant je porte aussi un vif intérêt à tout ce qui est science ainsi qu'informatique bien que n'étant ni scientifique ni informaticien...

J'essaye de ne pas trop partager mes idées d'articles avec Commandant car celui-ci a déjà fait preuve de fourberie et m'a volé des idées mais je ne peux rien faire contre un supérieur hiérarchique!

Je viens de m'installer à Paris, je vais en profiter pour essayer de recommencer à poster un peu plus régulièrement

Je vous transmet mes sincère salutations, vous lecteurs avec qui, à travers votre écran, je suis en intelligence

19 commentaires

Laisser un commentaire
  • Maieuh, cafteur. ^^’
    En tout cas tu dois en prendre, toi, des substances douteuses pour nous pondre une rafale d’articles comme ça. Mais c’est pas moi qui vais m’en plaindre ! ^^

  • Histoire d’ajouter mon grain de sel, dans la religion juive, quelques petites précisions :

    -Il existe effectivement plusieurs noms pour « appeler » Dieu. Cependant, il existe un nom de 70 caractéres qui correspond au nom capable de tuer (trop de divin d’un coup pour l’homme en gros), que l’on ne connait bien évidemment pas 🙂

    -Les voyelles ne sont pas présentes dans la Torah, et plus généralement, en hébreu. Mais il existe pourtant des sons, le « a », le « ou » etc,…Cela s’explique par des combinaisons entre certaines lettres, qui sont équivalentes à une ponctuation sonore (si on peut dire).

    Trés bonne idée d’article, toujours aussi bon ce lieutenant 😉

  • Je ne m’intéresse pas assez à la théologie pour approfondir de mon côté cet article et celui du Baal, mais je dois avouer que je ne m’étais pas vraiment penchée sur les différentes « interprétations » du Yhwh. Merci pour cette curiosité !

    En lisant l’article, je me suis de nouveau posé une question qui peut sembler tout à fait idiote mais dont je n’ai jamais trouvé la réponse : pourquoi les témoins de Jéhova fonctionnent-ils toujours par paire ?… Si vous aviez une réponse, sans rentrer dans le vif du sujet, qui est assez controversé, je suis preneuse 😀

  • ça doit être un truc du genre 🙂
    plus sérieusement, je crois qu’ils sont sensés se contrôler mutuellement, de manière à vérifier que l’un des deux ne prenne pas trop de distances avec la doctrine.
    De plus dans un débat il est toujours plus facile de convaincre quand on est en supériorité numérique. En effet être seul contre tous est toujours une position difficile à assumer.
    Si quelqu’un a d’autres explications je suis preneur aussi!

  • @Jika : oui mais là, ils apportent tous les deux la même nouvelle… 😀
    @Lieutenant : je n’y avais pas pensé, c’est vrai.
    Personnellement, pour avoir discuté pendant un heure avec une de leurs paires, je les associais au maître et à l’élève. Vu qu’en général, il n’y en a qu’un qui parle, et l’autre qui (parfois) précise, je me suis dit que c’était plausible… Mais ça reste une supposition 🙂

  • (Luc 10:1) 10 Après ces choses, le Seigneur en désigna soixante-dix autres et les envoya deux par deux en avant de lui dans toute ville et tout lieu où lui-même allait arriver.

  • Ben je crois que ceci clôt le débat 🙂
    Merci pour l’info beliseed. Les raisons que j’ai évoqué plus tôt ne seraient donc que des conséquences de ce verset.

  • Mon cher Lieutenant, quelques commentaires:

    1) Tout d’abord ce ne sont pas des consonnes qui manquent mais des voyelles. Il en est de même dans la plupart des langues sémitiques. C’est le cas de l’Arabe qui ne fait pas figurer les voyelles courtes. On ne peut lire correctement un mot que si on l’a déjà rencontré auparavant
    2) Puis-je, jeune homme, vous suggérer de demander à votre grand père paternel de vous raconter en quelles circonstances il est allé à dos de chameau à la rencontre de l’empereur Haïlé Sélassié qui était tout de même quelqu’un même s’il n’était pas Jah ? :=)

  • Pour le Négus, sa « divination » par les rastas tiens essentiellement dans le fait qu’il fût le premier chef africain d’un pays libéré des colons européens… Le mouvement africaniste mené par Marcus Garvey dès le début du XXe siècle a donné une partie du mouvement Rasta (d’ailleurs Burning Spear y fait référence dans plusieurs chanson) http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcus_Garvey

    Le Négus a été très surpris de ce culte en visite (si ce n’est à la Jamaïque, au moins aux USA, je ne sais plus trop quel commentaire était inscrit sur la chanson War de Marley, peut-être en Californie, les textes étant tirés d’un discours du Négus à cette occasion. il y a entre autre la phrase qui est une devise pour moi : la couleur de la peau d’un homme n’a pas plus de signification que celle de ses yeux)

    J’ai eu l’occasion au début des années 80 – quand j’étais en plein dans ma période reggae, je déteste trop la drogue et j’aime trop la viande pour être allé trop loin dans le mouvement rasta, mais j’en ai gardé mon surnom et puis surtout, j’ai vu Marley en concert !!! – de parler avec un Ethipien, de passage à Melun et ramené dans notre café QG par une autre rasta, qui n’avait franchement pas le même « amour » pour son empereur… Mais alors pas du tout… Ce qui m’a un peu ouvert les yeux sur l’homme, de toute façon, l’homme est toujours le point faible des religions…

    Jah, Rastafari

  • J’avais expliqué que personne ne savait comment prononcer YHWH parce qu’il manque quelques consonnes

    Tu devrais te relire. Ce sont les voyelles qui manquent. La norme Ben Asher introduit aussi es voyelles pour ce vocable et, dans ce cas, ce sont celles du vocable de substitution, qu’on nomme le quere permanent.

    note :
    quere vient du verbe quara à savoir proclamer
    quere s’oppose à ketib ce qui est écrit (le tétragramme est écrit).
    Le « quéré » est ce qu’on dit à la place de ce qui est écrit.
    Amuse toi bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.