L’information inutile du vendredi : Cola guerre commence !

Loin de moi de vouloir faire l’apologie des ces boissons hyper sucrées (sur lesquelles nous craquons de temps en temps avouons-le), mais un phénomène se développe de plus en plus depuis quelques années : L’apparition de colas régionaux. Bien que le marché français soit dominé par les deux grands groupes américains (que je ne vous ferai pas l’affront de nommer), et en occultant les marques « distributeurs » souvent peu fameuses, les régions françaises y vont de leur propre produit. Lorsqu’on sait qu’un français s’envoie environ 37 litres de cola par an, les nouveaux dealers se sont peut-être dit qu’il y avait une part du gâteau à prendre. Même si pour ma part je pense qu’il s’agit plus de faire parler d’une région.

  • Au nord (il y avait les corons, oui, on sait), il sort quelques milliers de bouteilles de Chtilà Cola par an (avec ou sans chuc’). A déguster avec du Maroilles ?
  • La Normandie n’est pas en reste avec la Meuh Cola. Ce cola possède un goût citronné et contient du sucre de canne. Le slogan : « L’aut’ Cola, la beisson solidaire qui s’prend pô au sérieux ».
  • En terre bretonne, une brasserie du Morbihan propose dès 2002 son Breizh Cola, premier cola régional créé. Avec pour légende « le Cola du phare ouest », cette boisson s’écoule à raison de 5 millions de bouteilles par an et se paie même le luxe de sponsoriser des équipes de football professionnelles de la région.
  • On trouve Poitou Cola dans la Vienne et les Deux-Sèvres.  Ce cola est parfumé à l’angélique du Marais Poitevin. Nouveau né sur le marché, ce cola ne génère pour l’instant que 100 000 bouteilles.
  • Un peu plus à l’est, ce sont deux colas qui se tirent la bourre, un peu à l’instar des deux grands groupes américains (que je ne citerai toujours pas) : Auvergnat Cola et Bougnat Cola. Le combat entre les deux acteurs est féroce mais contribue aussi à développer la notoriété de chacun. A noter que le Bougnat Cola est aromatisé à la gentiane d’Auvergne.
  • Dans le sud le slogan est : « Qui boit pas Fada n’est pas Marseillais ». Le Cola phocéen, Fada Cola donc, se voit distribué à raison de 200 000 bouteilles par an.
  • Enfin, la Corse n’est pas en reste avec Corsica Cola. Les 675 000 bouteilles écoulées par an ne quittent d’ailleurs pas l’île de Beauté. Et pour enfoncer le clou, la marque rappelle que le cola est né en corse et que on le doit à Angelo Mariani, un pharmacien qui aurait créé la première boisson à base de coca et de vin : Le vin Mariani (et il les trouvait où ses feuilles de coca l’apothicaire ?).

Voilà. Et sinon pour vous, ça gaze ?

 

 

A propos de l'auteur

Avatar
Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

20 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.