C’est quoi ton groupe ?

Parce que c’est vrai, avant même d’avoir un quelconque succès, tous les groupes de musique (qu’importe le style) se choisissent un nom dès leur premier concert (généralement catastrophique). Pour ma part, j’ai évolué plus ou moins longtemps dans « Les copains d’accords », « Why note ? », « Grog-Dur » et autre « Space Suppo ». Les trois derniers noms furent issus de ma caboche… Vous voyez le niveau.

Mais point de carrière internationale pour nous, nous aurions pu faire de l’ombre aux Stones ou à Springsteen et finir les pieds bétonnés au fond du lac Baïkal.

Et les noms de vos groupes préférés, vous êtes vous déjà demandé d’où ils venaient ? Quelques éclaircissements juste après :

  • The Beatles : C’est un jeu de mots sur « beetle » (scarabée) et « beat » (rythme-tempo). Ni plus, ni moins.
  • Duran Duran : Nom volé au méchant de la B.D. « Barbarella », le docteur Durand-Durand.
  • Joy Division : Le groupe post-punk ne fait pas dans la dentelle pour se nommer. Dans un premier temps, le groupe s’appelle « Warsaw » (Varsovie), mais Ian Curtis, le chanteur torturé mentalement apprend qu’un groupe de punk londonien a déjà adopté un nom presque similaire « Warsaw pact ». Restant dans le même pan de l’histoire, il choisit Joy Division en référence aux femmes juives désignées à être les prostituées dans les camps de concentration.
  • Blondie : Pas de mystère, on fait là mention de la chevelure blonde de la chanteuse Debbie Harry.
  • Depeche Mode : Un magazine français du même nom était très en vogue dans les années 80. La sonorité de ce nom a séduit Martin Gore, leader du groupe.
  • Guns ‘n’ Roses : Fusion des deux groupes dont les membres seront les géniteurs de « You could be mine », L.A. Guns et Hollywood  Rose.
  • The Pogues : Le groupe de punk festif au chanteur édenté se choisit dans un premier temps un nom gaélique Pog Mo Thoin qui signifie dans ce dialecte « Embrasse mon Cul ». Coincées du cul (elles), les radios anglaises refusent de diffuser les chansons du groupe. Ce dernier se résigne alors à changer leur patronyme en « The Pogues« .
  • Green Day : En argot américain, un « Jour Vert » est une journée passée à fumer de l’herbe. Adeptes de la chose, les membres du groupe ne se sont pas trop creusés la tête (forcément, vu l’état de celle-ci…).
  • Deep Purple : Formé en 1967 sous le nom de « Roundabout » (rond-point), le groupe décide peu après de se nommer Deep Purple, nom tiré d’une chanson de Bing Crosby datant de 1939 que la grand-mère du guitariste, Ritchie Blackmore, adorait. Quant au titre « Smoke on the Water », cela vous est expliqué ici.
  • Pearl Jam : Eddie Vedder, fan de l’équipe de basket des New Jersey Nets décide d’appeler son groupe grunge du nom de la star de l’équipe Mookie Blaylock. Mais le groupe se fait remonter les bretelles car le nom du joueur vedette est protégé. Ce même Eddie Vedder, teneur du micro dans le groupe, se remémore lors d’une conversation avec ses potes musiciens les confitures que faisait sa grand-mère prénommée Pearl. Pearl Jam est adopté.
  • The Bee Gees : Né en 1958 (si, si) le groupe des frères Gibb sent l’adolescence à plein nez (les gars ont de 10 à 12 ans). Ces anglais de Manchester tombent naturellement d’accord pour le nom de « Brothers Gibb » dans un premier temps. Puis ils le réduisent simplement aux initiales des deux termes B.G. En anglais ces lettres se prononcent Bee Gee. Un S final pour personnaliser, et hop c’est parti pour la fièvre du samedi soir !
  • Motörhead : Les amphétamines ont pour effets secondaires (entre autres) des bourdonnements carabinés dans les oreilles. Dans le jargon biker américain, on nomme ça motorhead. Fraichement débarqué de Hawkwind, groupe bien psyché, Lemmy Kilmister, bassiste de son état est coutumier de l’absorption de ces substances. Facile de trouver le nom de son nouveau groupe donc. Quant au tréma sur le deuxième « o », il trouvait que cela faisait « plus méchant ».
  • Jefferson Airplane : Restons dans les paradis artificiels. En argot anglo-saxon, jefferson airplane c’est l’allumette cassée en deux qui permet de terminer un joint sans se brûler les doigts. Bien que gros consommateurs de marijuana, les membres du groupes persisteront à dire qu’ils se sont inspirés d’un appareil volant américain (un avion quoi).
  • Metallica : Lars Ulrich est un batteur sans groupe fixe en cette année 1980. Un de ses potes, Ron Quintana, sur le point de créer un magazine dédié au heavy métal, lui demande si le nom de Metallica conviendrait au canard. Pas du tout objectif, le Lars lui répond que c’est nul. Le coquin s’était tout de suite réservé la trouvaille pour son groupe qui naitra 2 ans plus tard.
  • The Rolling Stones : Fans et soucieux de faire découvrir le blues américain des années 1930 à la vieille Europe, le groupe de Jagger et Richards s’affichent dès le début des sixties sous le nom de The Rolling Stones, se référant au morceau du bluesman américain Muddy Waters « Rollin’ stone ». Et dire qu’en 2012 le Keith est encore vivant, picole comme un trou et fume comme une centrale nucléaire ! O_o
  • The Velvet Underground : Michael Leigh, metteur en scène et écrivain anglais de son état, évoque largement dans ses ouvrages son attrait pour le sado-masochisme. Soucieux d’être sulfureux, le gang de Lou Reed s’approprie le nom de The Velvet Underground (Le Souterrain de Velours), nouvelle ultra coquine du gars cité précédemment.
  • Grateful Dead : Affublé du nom de « The Warlocks » lors de son entrée dans le monde de la musique en 1964, le groupe de l’ultra emphétaminisé et guitariste-chanteur , Jerry Garcia, se penche vite vers  la mythologie égyptienne pour se trouver un nom définitif. C’est dans un paragraphe du « Livre Egyptien des Morts » trouvé dans l’encyclopédie Britanica que se révèle le nom du groupe, le paragraphe se terminant par « Les Morts Reconnaissants », soit Grateful Dead.

Quant à Pink Floyd, on en cause .

N’hésitez pas à cliquer sur le nom des groupes. Un lien Youtube vous ménera directement à  un morceau représentatif du groupe.

 

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

7 commentaires

Laisser un commentaire
  • En ce qui me concerne, j’ai été dans un groupe qui est resté longtemps sans nom, avant de se nommer Oracle peu après mon départ (en référence aux oracles des machines de Turing : http://fr.wikipedia.org/wiki/Oracle_%28machine_de_Turing%29).

    Voilà, maintenant ça vous fait une belle jambe.

    Pour Deep Purple, j’avais lu aussi que le violet était une couleur à la mode chez les groupes de rock/heavy de l’époque. Et je crois qu’il manque le lien vers l’explication de Smoke on the Water (que je connais, et je crois l’avoir lu sur le site d’ailleurs ^^).

  • Ah zut, je m’attendais à un article sur les groupes sanguins. 😉
    Et je suis surpris: l’image est libre de droits ?

    Sinon pour en revenir au sujet, j’ajouterais Sigur Rós dont le nom vient de la petite soeur de Jónsi (le chanteur), prénommée Sigurrós (prénom courant en Islande).

  • J’ai lu quelque part qu’Eddie Vedder avait donné par la suite une interview dans laquelle il disait qu’il n’avait jamais eu de quelconque grand-mère nommée Pearl faisant de la confiture. L’histoire aurait été inventée par un des membres du groupe afin qu’on cesse de leur demander d’où venait leur nom. Devant l’élégance et la poésie de l’origine supposée de « Pearl Jam », le groupe aurait décider d’adopter l’anecdote. Info ou intox?

  • Difficile à dire, mais puisque le groupe fait finalement sienne cette histoire de la trouvaille du nom du groupe, cela en devient presque légitime.

  • The Memories, HôP! et Purple Planet n’ont jamais abouti. Il semblerait que rien est le mieux que je puisse avoir, vu le nom de mon groupe actuel: The Nothings.

    Sinon j’en connais quelques autres des explications de noms de groupes:
    Radiohead est le titre d’une chanson de Talking Heads.
    AaRON sont les initiales du premier album du groupe, Artificial animals Riding On Neverland.
    Sum 41 est l’abréviation de Summer 41, le 41ème jour de l’été, date de la formation du groupe.
    Foo Fighters découle de la fascination de Dave Grohl pour les phénomènes paranormaux.
    Blink-182 voulaient s’appeler simplement Blink, mais c’était déjà pris par des Irlandais qui les ont poursuivi en justice (et qui au final n’auront pas autant percé) alors ils ont rajouté 182, car apparemment, ce serait le nombre de fois qu’Al Pacino diarist « f*ck » dans Scarface.

    Wali wala! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.