Pourquoi les gardes du Vatican sont ils suisses ?

Le Vatican a le vent en Pape, pardon, en poupe en ce moment sur le blog ! Après avoir appris que le Vatican était le plus petit état du monde, ici, et eu des éclaircissements sur les « antipapes », , j’y vais moi aussi de mon petit article pontifical. Amen.

Alors, pourquoi les gardes de Benoit, Urbain, Jean-Paul, Innocent et consorts furent et sont encore aujourd’hui des mangeurs de gruyère (qui ne possède pas de trous, je le rappelle, contrairement à l’emmental) ?

Et bien, mes petits amis, cela ne date pas d’hier ! On pourrait légitimement se dire que ces gardes auraient du être italiens vu que le Vatican squatte l’Italie. Et bien non. Alors, trop nounouilles les transalpins ? Non, bien sûr. Mais à la Renaissance, l’armée helvétique était réputée pour la fidélité, la noblesse et surtout l’invincibilité de ses soldats.

A cette époque, la Suisse et ses 500 000 habitants (presque 8 millions aujourd’hui) se trouvent dans un état de surpopulation et de fort marasme économique (comme quoi, les époques changent…). En conséquence, l’émigration était très forte et un des meilleurs moyens de s’en sortir était de devenir mercenaire. La Confédération Helvétique (c’est ça le CH sur les plaques minéralogiques des voitures suisses) autorisait le recrutement de mercenaires en échange (pas folle quand même) de blé, de sel et autres privilèges commerciaux.

Pour les mercenaires suisses, la guerre était conçue comme un emploi saisonnier à la différence près qu’ils ne servaient pas de pizzas mais donnaient plutôt des pains. Ils participaient à de courtes « opérations » en été et rentraient chez eux passer l’hiver, peinards au coin du feu, avec leur solde et leur butin. Ils étaient de redoutables soldats. Et même avec une cavalerie inexistante et une artillerie très sommaire, ils se montraient plus efficaces que les autres armées de l’époque.

Et c’est le 22 janvier 1506 que nait officiellement la Garde suisse pontificale recrutée par le pape Jules II qui avait vu ces petits suisses mettre une branlée aux petits gars du français Charles VIII lors de la prise de Naples en 1495.

Pourtant, bien balèzes qu’ils étaient, ils ne purent empêcher le sac de Rome (je croyais qu’on disait une bouteille) par les troupes de Charles Quint en 1527. Presque tout les gardes sont massacrés devant la basilique Saint-Pierre. Les 42 survivants embarquent le pape Clément VII dans une fuite dramatique jusqu’au château de Saint-Ange.

La Garde suisse pontificale sera refondée en 1548 et connaitra plusieurs dissolutions avant un retour définitif à Rome en 1814.

Arrivederci !

A propos de l'auteur

Billx

Homme de poids s'il en est, le Billx est un curieux insatiable qui tend à partager le savoir qu'il glane au quotidien. Facile à apprivoiser (un verre de Saumur-Champigny suffit), le Billx n'hésite pas à se servir de l'humour comme d'une arme de vulgarisation massive. Doux la plupart du temps, il accepte sans problème les critiques pourvu qu'elles soient constructives.

19 commentaires

Laisser un commentaire
  • « Pour les mercenaires suisses, la guerre était conçue comme un emploi saisonnier à la différence prés qu’ils ne servaient pas de pizzas mais donnaient plutôt des pains. » Excellente cette phrase ! ^^

  • La fuite pendant le sac de Rome a été dramatique mais héroïque, et le Vatican a maintenu la garde suisse en mémoire de cet acte de bravoure, il me semble

  • 2 choses apprises : le CH dont je me demandais d’où il venait et le corp de l’article… Excellent article !!
    Mais l’inspiration ne serait pas dû à Nagui ??^^

  • @G : Du tout, je connaissais cette info de longue date. 😉
    Et merci à tous pour vos « mots » gentils ! 🙂

  • Désolé ! Mais les premiers Gardes  »Suisse » ne l’étaient pas ..puisque Corses ( les premiers en 1378 et pour les Seconds  »Suisses’ en 1506) … oui je sais vous avez les Historiens prétendant et ne sachant rien et les autres … non historiens , mais imbattable sur l’Histoire de son propre Peuple Corse …c’est un peu comme comme la Révolution Française, sa constitution démocratique , l’esprit de liberté dans le monde etc … mais …. l’ignorance totale d’un Pays tel que la Corse 34 Ans avant la France ayant eu deux constitutions dont la seconde la première démocratique au monde , la séparation des pouvoirs, le droit des Peuples à disposer d’eux meme, le droit des hommes, le droit de vote des femmes, le premier journal officiel etc …. dés 1755 et plus encore une constitution ayant été la base d’inspiration de la Constitution Américaine …. et pour ceux qui expriment encore que la Corse était Italienne ( l’Italie n’existait pas à cette époque) il y’eu aussi en Corse la première révolution contre la Colonisation Génoise en 1732 !…..Tant que j’y suis , je puis rajouter qu’en 1768 lors de la promulgation du Traité (de Dupes dixit Voltaire) , un accord entre deux Peuples malsains la France qui mis des fonds à disposition de Genes qui mis en garantie une Terre ne lui appartenant pas , ayant eu pour résultat une sorte d’achat par la Fance d’une Terre et son Peuple … à connaissance le Grand Chef Corse Pascal Paoli mis à mal l’armée Françaises aux Grands Généraux en 1768 et lea France revint en masse ou nous pouvons parler de  »massacre  » un grand bain de sang de notre Peuple héroique , tellement vrais que les insurgés Américains, lors de leur révolution, scandaient Corsica et Paoli ! .. Depuis les Corses sont des Français par obligation, ne pas confondre ni avec les Français volontaires et les News Français ayant le cul entre deux chaises et sachant arborer leur drapeau d’origine lors des mariages, des matchs de footeux ou autres .. bref les Corses sont encore en  »instance » et revendicatifs de leur propre origine de Filitosa et une des deux Iles dites Françaises à pouvoir revendiquer son Indépendance avec le Peuple Canaque . En faisant lecture du sujet des premiers gardes Suisses …. peut etre que nos Fréres Français se rendront compte qu’il serait bien nécessaire ce jour de mieux connaitre l’Histoir de son Pays  » Puisque la Corse est ce jour Française » et de se poser une seule question  » pouquoi le Nom d’un aussi grand Homme comme Pascal Paoli n’a meme pas une plaque sur la plus petite impasse de Paris ?.. alors qu’il y’a des boulevards, des églises, des places en Italies, des plaques dans la plupart des Pays Européens, sa statue dans la Maison de Jefferson ( ex Président des Etats Unis) , une plaque sur la rue Paoli à Lindres et plus encore dans le plus haut lieu d’Angleterre !. Pourquoi faire croire au monde les bienfaits de la révolutrion Française ( certe bénéfique au monde de l’époque) , alors que la plupart des principales idées viennent de l’Ile de beauté et de son histoire méconnue !.
    Pace e salute a tutti

    Nul n’ignore la présence des gardes suisses au Vatican, ceux-ci ont pour mission historique de protéger le Saint Père ; mais combien savent que cette protection n’a pas toujours été assurée par cette garde helvétique ?

    En effet, la garde du Vatican a été pendant une longue période assurée par corses. Cette présence corse au lieu même le plus saint de la chrétienté prouvant, entre autres, la relation étroite entre la Corse et cette religion.

    La Corse et les papes :
    La Corse entretient de longue date des relations avec la papauté, cela remonte même au premier millénaire après Jésus Christ alors que la Corse était placée sous la domination des papes.

    La Corse : terra vaticana.

    Au cours du VIIIe siècle après JC, l’île de beauté a fait les frais d’une lutte de pouvoir entre les francs et les lombards, la victoire des premiers conduira a ce que la Corse soit « donnée » au Saint-Siège.

    Ce don fait par Pépin le bref en l’an 754, sera réitéré 20 ans plus tard par son fils, Charlemagne.

    Cette propriété sera toutefois plus légale que factuelle puisque par la suite se seront Pise et Gênes qui présideront aux destinées de la corse et de ses habitants.

    Nous reviendrons par ailleurs sur cette période.

    Les gardes corses du Pape :
    Il y a très peu de sources sur l’origine de la présence d’une garde corse pour assurer la sécurité du pape, ce qui est plus connu est la raison de son départ (puisque celui ci aura lieu durant une période de prééminence de l’écrit sur la transmission orale) nous pouvons toutefois avancer que c’est en 1378 lors de l’installation définitive du Saint-Siège à Rome que le Pape choisira la garde (sélectionnant ses membres parmi la population des territoires dont il était le propriétaire, et donc des corses).

    La fin de la garde corse :
    La disparition de ce corps chargé de la protection du Pape sera entérinée à la moitié du XVIIe siècle consécutivement à un désaccord entre le Pape Alexandre VII et le Roi de France Louis XIV, désaccord qui avait failli dégénérer en conflit armé.

    L’affaire remonte si l’on en croit certains historiens à l’arrestation d’un malfrat par les gardes corses (sur ordre du Nonce Fabio Chigi, neveu du pape) dans les domaines du cardinal d’Este. Ce dernier courroucé fit appel a des ministres étrangers aux fins d’arbitrage.

    Louis XIV qui s’opposait alors au pape sur la question des quartiers d’ambassade, et donc désireux d’affermir sa position, y répondit prestement. Il dépêcha Charles III, duc de Créquy, en tant qu’ambassadeur extraordinaire à Rome accompagné de plusieurs soldats.

    La situation dégénéra alors que les soldats du duc passèrent à tabac et injurièrent deux gardes corses dans un cabaret romain, bien sur une sanction fut prononcée à l’encontre des auteurs de l’outrage mais elle ne fut pas du goût de Fabio Chigi, et encore moins à celui des gardes corses.

    Ces derniers se rendirent sous les fenêtres de l’ambassadeur de France, place Farnèse quartier du Corso, afin de manifester leur mécontentement et aux échanges de noms d’oiseaux entre les parties succédèrent bientôt les coups de feu.

    Malencontreusement les gardes corses dirigèrent le feu de leurs armes en direction du carrosse du Duc de Créquy et atteignirent mortellement un de ses pages.

    Louis XIV ne manqua pas d’exploiter ce malheur et exigea immédiatement des sanctions exemplaires et une réparation. Alexandre VII refusa et en appela à l’arbitrage espagnol.

    Pour peser sur les négociations, Louis XIV décida de réunifier les états d’Avignon (qui étaient alors sous domination papale, avignon était l’ancien siège de la papauté) à sa couronne et le pape dû céder.

    Il envoya donc à la cour du roi de France le Cardinal Chigi présenter excuses et compliments, il accepta de dissoudre la garde corse et d’envoyer une partie de ses membres en galère et enfin de régler une somme d’argent pour dédommager le décès du page.

    Louis XIV obtint également l’édification, en 1664 dans la grande cour du Vatican, d’une pyramide d’infamie dédiée au peuple corse qualifié de nation toujours infâme, odieuse aux peuples et désormais indigne de servir les rois.

    Cette Pyramide de marbre noir ne fut détruite que 4 ans plus tard sur ordre du pape Clément IX qui la considérait comme une infamie inacceptable faite à l’ égard des corses.

    Du souvenir de cette histoire ne subsiste plus qu’une tapisserie exposée au château de Fontainebleau et une plaque de bronze au musée du Louvre.

    Sans cette histoire la Corse aurait elle été la Suisse de la méditérannée, protégée, par l’autorité papale, des convoitises coloniales ? Qui le sera jamais ?

    Haut

  • « les Historiens prétendant et ne sachant rien » : L’histoire est écrite par les vainqueurs ; elle ne raconte pas toujours/souvent ce qui s’est vraiment passé.

  • Bel article bien general et beau commentaire de M.Paoli !Qui d’apres moi meriterait un petit article une fois le tout demontre’ et reecrit … Enfin bon moi j’ai de la lecture alors … Salut !
    (La t’as fait fort en jeux de mot BillX)

  • Coucou tout le monde…
    Tout d’abord merci pour cet article ô combien instructif et drôle (Mr Billx votre style… j’adore !!!). En parcourant ce site, j’ai l’impression d’être projetée dans une lointaine époque où il était coutume dans des salons de discuter de sujets divers et variés (généralement littéraires et philosophiques) : ce sont vos commentaires sur les réponses aux questions qui me donnent cette impression. Au détail près : il s’agit plus souvent ici de questions d’histoire (pour mon plus grand bonheur).

  • Content que tu te plaises ici Valy (on se tutoie, c’est mieux). Le blog regorge d’articles très intéressants (et pas seulement rédigés par mes soins). Bonne lecture ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007 par Bastien Bobe. Tous les articles et les contenus sont sous licence Common Criteria 2.0, ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.