Le lion dans la culture

Le lion, symbole de force et de courage n’est pas un animal familier de nos campagnes et pourtant, j’aimerais aujourd’hui l’inviter sur Culture Générale et lui dédier un article. Nous n’y ferons pas de zoologie, ni ne le mettrons en cage, mais découvrirons de nombreux lions célèbres ainsi que des expressions du langage courant qui font référence à certains de ses attributs.

Le lion, animal mythologique et biblique

On retrouve ce roi félin dans la mythologie hindoue, où il se nomme Yali. C’est un animal mythique fait du croisement d’un lion (pour le corps), d’un serpent (pour la queue) et d’un éléphant (pour le tronc). Dans la mythologie égyptienne, on trouve une déesse possédant une tête de lionne, il s’agit de Sekhmet. On trouve d’ailleurs des animaux imaginaires dont une partie du corps est empruntée au lion. C’est le cas notamment de la chimère, du manticore et du mermecolion. Le griffon est également une créature des bestiaires médiévaux possédant le corps d’un lion et la tête et les ailes d’un aigle.

Dans la Bible, Samson, le héros qui tire sa force de ses cheveux, se bat contre un lion (Livre des Juges) et Daniel, déporté à Babylone se retrouve dans une fosse qui en est remplie. Aidé par Dieu et la prière, il en sortira indemne.

Le lion, star de cinéma

Dans la série télévisée Daktari, appréciée dans les Seventies, Marsh Tracy est vétérinaire au Kenya. Il y dirige un centre d’études comportementales des animaux qu’ils protègent. Aux côtés de Judy, une guenon coquine, on trouve un Clarence et sa crinière, mais aussi son strabisme qui n’échappera à personne.

Un film Tarzan sorti en 1927 s’intitule Tarzan et le Lion d’or. Nous ne quitterons pas le grand écran sans évoquer le Roi Lion, made in studios Disney. Sa sortie en 1994 a remporté un vif succès. Depuis 2 suites ont été tournées et une comédie musicale s’en inspirant a fait salle comble à Broadway. Enfin, Alex le Lion végétarien échappé du zoo est aussi un personnage que l’on retrouve dans l’animé Madagascar.


D’autres lions célèbres

Le lion de Belfort : réalisé par Auguste Bartholdi, le père de la Statue de la Liberté, ce haut-relief en grès se trouve aux pieds de la falaise de la citadelle de la ville de Belfort. On y voit un lion sur le point de se dresser alors qu’il vient d’arrêter une flèche. Ce monument commémore un épisode douloureux pour les Belfortains, lors de la guerre de 1870 opposant les Français et les Prussiens. Il symbolise la résistance héroïque de la ville sous le commandement du colonel Denfert-Rochereau. On retrouve d’ailleurs une copie de ce lion en bronze sur la place Denfert Rochereau à Paris.

Le lion chocolaté : cette petite douceur sucrée créée en 1979 a longtemps eu pour slogan « Pour rugir de plaisir ». Commercialisée depuis par le groupe Nestlé, elle se décline aussi aujourd’hui en céréales pour le petit-déjeuner. La confiserie est faite d’une gaufrette fourrée, nappée de caramel et de céréales, le tout enrobé de chocolat au lait.

Vous êtes conquis par le lion ? Attention cependant à ne pas manger trop sucré ! Préférez plutôt devenir un collectionneur compulsif : rendez-vous sur une boutique spécialisée sur les lions par exemple et affichez votre amour du roi des animaux partout chez vous ! Mug, bijoux, vêtements, que la force du lion soit en vous !

Le lion comme mascotte ou logo

On remarquera que le studio hollywoodien Metro-Goldwyn-Mayer a choisi cet animal comme mascotte. Le rugissement entendu lors du générique est bien celui de vrais lions.

La marque Peugeot a elle aussi adopté un lion en guise de logo. C’est en 1847 que les frères Peugeot demandent à un orfèvre et graveur de créer un lion symbolisant leur entreprise. Le logo avait été choisi en s’inspirant des armes franc-comtoises, région d’origine de l’entreprise. Dès le Salon auto de Paris de 1933, le félin se retrouve sur tous les véhicules produits par Peugeot.

Le lion en toute franchise

Plusieurs franchises japonaises destinées aux jeunes publics possèdent des personnages s’inspirant du lion : Leomon chez Digimon, Luxray et Solgaleo chez Pokémon… Toujours dans la culture japonaise, le célèbre shônen Yu-Gi-Oh de Kazuki Takahashi présente plusieurs personnages aux traits ou coiffures inspirés du lion.

Le lion dans la littérature

La série de romans fantasy de C. S. Lewis sur le monde de Narnia met en scène Aslan, un lion fils de l’Empereur d’au-delà de la mer. Doté d’une immense sagesse et de grands pouvoirs, il représente selon l’écrivain une figure christique, qui guide les enfants dans leurs aventures à Narnia. C’est le seul héros à se retrouver dans tous les tomes de la série.

Joseph Kessel, dans son livre paru en 1958 et intitulé Le lion, raconte l’histoire d’une amitié entre une petite fille et King, un lion recueilli bébé et rendu à sa vie sauvage.

Dans sa nouvelle Les Neiges du Kilimandjaro, Ernest Hemingway a déterminé les « big five », c’est-à-dire les 5 animaux africains recherchés lors des safaris photographiques ou des moins glorieuses chasses aux trophées. Parmi eux, on trouve le lion d’Afrique, mais aussi le léopard, l’éléphant, le rhinocéros noir et le buffle.

Le lion dans l’art pictural

La chasse au lion : reprenant la composition de La Bataille d’Anghiari par Léonard de Vinci, la toile du peintre Rubens représente une attaque de

cavaliers par deux fauves. Ce tableau a disparu en 1870, à Bordeaux lors de l’incendie du Musée des beaux-arts.

Le rêve du Douanier Rousseau a été peint en 1910. Il représente Yadwiga, une amie polonaise de Rousseau, allongée et nue sur un canapé en pleine jungle. L’entourent des fleurs de lotus géantes, d’autres espèces luxuriantes et des animaux sauvages dont un couple de lions. Elle y écoute langoureusement la mélodie jouée à la flûte par un charmeur.

La dernière prière des martyrs chrétiens (1883) de Jean-Léon Gérôme : conservée au Walters Art Museum de Baltimore aux États-Unis), cette peinture à l’huile de 1m50 de long représente un épisode des jeux du cirque pendant lequel des chrétiens étaient livrés aux fauves ou crucifiés.

Et pour finir, quelques expressions… de lion !

Une personne courageuse pourra être surnommée un cœur de lion, comme le célèbre roi Richard ! Quand on devient agressif, parce que l’on n’a pas obtenu la « part du lion » (la part la plus grande ou la meilleure) peut-être, on est prêt à « bouffer du lion » et à se «battre comme un lion » (courageusement). Mais il peut aussi arriver parfois que l’on « tourne comme un lion en cage », ce qui équivaut à s’agiter de façon inutile lorsque l’on se sent impuissant.

Et vous, parmi tous ces lions, lequel fait résonner votre cœur ?

A propos de l'auteur

Axelle Rousse_Redacxelle
Axelle Rousse_Redacxelle

Femme fatale aux courbes si parfaites qu’indicibles, je reste au foyer pour éviter les paparazzi et mener une vie tranquille loin des projecteurs. J’en profite pour cultiver mes neurones et m’intéresser à tout et n’importe quoi. Mes madeleines préférées sont la grammaire française, la littérature, la musique savante et la pédagogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture-generale.fr est un blog collaboratif créé en décembre 2007. Tous les articles et les contenus sont sous licence Creative Commons 2.0 , ce qui veut dire que vous pouvez les utiliser dans un cadre non commercial et que vous avez l'obligation de citer la source (un lien vers la home du site suffira). Visitez aussi la page regroupant d'autres sites intéressants.